Le 6 octobre 2004

Journée mondiale du lait à l’école

Par Chantal Quirion


Les étudiants de l’école élémentaire catholique St-Paul de Plantagenet ne sont pas prêts d’oublier cette Journée mondiale du lait à l’école, pour laquelle Normand Simard a emmené Sophie, une de ses belles vaches Holstein.C’est au tour du petit Jimmy Sarra

Pour souligner l’importance du lait dans une saine alimentation et en promouvoir l’habitude de consommation, les Producteurs laitiers du Canada (PLC) invitent chaque année, les écoles du pays à organiser des activités de sensibilisation qui mettent le lait en vedette. Depuis l’an 2 000, le 29 septembre est la date consacrée à cette reconnaissance.

À l’école élémentaire catholique St-Paul de Plantagenet, l’enseignante, Isabelle Lemelin, assistée des étudiants du conseil exécutif a organisé plusieurs activités pour faire de cette journée un succès. « Afin de se mettre dans l’ambiance, dit-elle, depuis le début de la semaine, la radio étudiante a diffusé « des petits faits laitiers » tout en rappelant aux étudiants de ne pas oublier leur collation santé à base de lait pour cette fameuse journée.

Il s’agissait là d’un concours où les meilleures collations se sont vues décernée un prix. «On a vu de très belles collations aujourd’hui, dit-elle. Mais, il s’agit d’une bataille de longue haleine et il faut souvent revenir à la charge car les mauvaises habitudes ont tendances à reprendre le dessus ». Parmi ces mauvaises habitudes, la consommation d’aliments à forte teneur en sucre et l’absence de produits laitiers dans les goûters figurent au premier plan.

Cependant, Mme Lemelin observe que de tels événements ont un impact positif et mesurable. Parmi les activités proposées, certaines classes ont réalisé des murales collectives à partir d’emballages et d’illustrations de produits laitiers alors que d’autres, ont crée une affiche publicitaire.

Ce fut l’occasion de procéder au lancement du concours national de dessin des PLC, au terme duquel, le dessin sélectionné servira d’affiche pour la Journée internationale du lait à l’école de 2005.

L’heure du midi s’est transformée en véritable rigolade avec le concours de la plus belle moustache de lait auquel tous les étudiants ont participé et pendant lequel ils ont été photographiés.

En classe, les plus jeunes ont chanté à maintes reprises, « Un bon chocolat chaud », désormais rendue célèbre par Carmen Campagne. Bien sûr pour les amuser mais aussi pour les faire patienter?

Le clou de la journée

Normand Simard, producteur laitier du Canton d’Alfred et son épouse Lyne St-Denis-Simard, enseignante de première année dans cette institution, avait ménagé une fort belle surprise pour les étudiants. À 14h, tel qu’annoncé le matin même, Normand Simard fit son entrée sur le terrain de l’école, en compagnie de Sophie, une belle Hosltein de cinq ans.

«À cette annonce, les petits ont été très excités, raconte cette enseignante. Ils n’ont pas cesser de demander quand est-ce qu’elle arriverait? »
Enfin, ce fut l’heure ! Les petits de première année eurent la primeur, s’approchant un à un de l’animal, le tout dans un tohu-bohu de questions : « Pourquoi est-ce que la vache a une bosse sur la tête, est-ce qu’elle s’est cognée? C’est quoi là, les ronds noirs sous le poil’ Est-ce qu’elle s’est fait des bleus’ Pourquoi la boucle d’oreille? » Question intéressante puisqu’elle permit d’aborder le système de retraçage.

« Est-ce qu’elle habite seule ou il y a en d’autres comme elle à la maison’ » Demandèrent plusieurs.
« Il y en a quarante comme elle, à la maison, répond M. Simard et la maison de Sophie s’appelle, une étable ». Oh ! Les petits impressionnés par la taille de Sophie essaient de s’imaginer un bâtiment capable d’en abriter quarante comme elle.

Puis, c’est au tour du producteur laitier de poser des questions : Ça donne combien de lait par jour une vache? Les réponses varient : deux verres, un le matin et un le soir ? Deux litres ? Quatre ?
« Sophie donne assez de lait par jour pour toute la classe, leur dit M. Simard. Elle donne en moyenne cinquante litres de lait quotidiennement ! ». Encore une fois, la réponse impressionne. Du coup, il leur explique de façon très imagée, le cycle de lactation.

Rejoint par l’ensemble des classes, ils furent bientôt près de trois cents à entourer Sohpie. « Moi j’avais très hâte, dit Maude Lavigne, une élève de quatrième année. C’est la première fois que j’en vois une pour le vrai », dit-elle.

Sans le rappel constant de Mme St-Denis-Simard, pour faire la file, Sophie eut vite disparue sous le flot des étudiants.

« Sans contredit, affirme la coordonnatrice de la journée, Isabelle Lemelin, c’est bel et bien le clou de la journée! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *