Volume 36 Numéro 14 - Le 21 Juin 2019

Journées antiques Ste-Anne de Prescott


De nombreuses vieilles machines et tracteurs étaient sur place pour le bonheur des grands et petits amateurs. Photo : Roxanne Lormand

Par Roxanne Lormand
[email protected]


De vieilles machineries, des tires de tracteurs, des exposants d’antiquités, voilà le programme qui attendait les visiteurs lors des traditionnelles journées antiques et tires de tracteurs de Ste-Anne de Prescott dans l’Est ontarien les 8 et 9 juin dernier.

Une belle météo était de la partie cette année, peut-être même un peu trop a-t-on souligné à quelques reprises. Dans la région, c’était vraiment la première belle fin de semaine que tous les gens attendaient, donc certains en auront sûrement profité pour travailler le jardin ou les plates-bandes. L’événement sur deux jours a malheureusement vu moins d’agriculteurs présents, car ce beau temps, eux aussi ils l’attendaient pour pouvoir travailler les champs et semer les terrains qui étaient jusqu’alors trop humides.

Tout de même, les organisateurs de l’événement sont satisfaits des résultats. Plusieurs nouveautés étaient au rendez-vous; un marché aux puces d’articles antiques, un marché des artisans, une zone familiale pour les tout petits et de l’animation étaient également au menu tout le weekend !

Pour Robert Latour de St-Albert, c’est un plaisir de participer à ce genre d’événement!
Il pose ici devant l’un de ses deux tracteurs installés en exposition pour la fin de semaine. Photo : Roxanne Lormand

Plusieurs collectionneurs de la région étaient sur place avec une ou plusieurs de leurs machineries. Pour Monsieur Robert Latour, de Saint-Albert, ce genre d’événement et de rassemblement est un incontournable. Collectionneur de tracteurs antiques c’est avec fierté qu’il nous dit en avoir 35 chez lui. «Je fais environ 5 ou 6 événements par année, mais j’en apporte des différents.» Pour Ste-Anne de Prescott, il en avait deux ce weekend.

Pour Serge Lajeunesse de Plantagenet, le temps investi à la réparation et l’entretien ne se compte pas. Lorsqu’on lui demande s’il trouve cela long à réparer parfois, il répond avec un grand sourire : «Bien non, c’est un plaisir de jouer avec ça. Aller faire les «groceries» (épicerie) ça c’est long et de l’ouvrage, mais ça ce n’est pas de l’ouvrage.»  M. Lajeunesse était présent sur place pour accompagner un moulin à battre actionné à l’aide d’un cheval.

Ici on peut voir un ancien moulin à battre fonctionnant à l’aide d’un cheval en compagnie de Serge Lajeunesse. Les démonstrations ont attiré plusieurs curieux puisque ce genre de mécanisme n’est plus trop commun de nos jours! Photo : Roxanne Lormand

De plus, les visiteurs du dimanche ont même eu droit à une démonstration de plusieurs moulins à battre. Les moulins à battre présents sur place ont fonctionné pendant 15 minutes simultanément. On annonçait ainsi l’événement de monsieur François Latour en août prochain. François Latour désire détenir pour une deuxième fois le record Guinness mondial du plus grand nombre de moulins à battre fonctionnant en même temps. On attend plus de 250 moulins pour l’occasion et beaucoup de visiteurs. Ce sera un événement à ne pas manquer les 10 et 11 août.

Ici on peut voir Justin Lavigne qui surveille la paille qui sort de sa presse à foin McCormick-Deering qu’il a apporté pour une démonstration. Photo : Roxanne Lormand

La nouvelle génération moins apparente dans la foule, était bien représentée étonnamment autant du niveau des participants que des visiteurs. Justin Lavigne de Ste-Anne de Prescott était fier de mettre sa presse à foin McCormick-Deering en démonstration. L’acquisition de la fameuse machinerie est toute récente. «L’ancien propriétaire Michel Binet, voulait s’en départir, mais je ne voulais pas le laisser partir de la région. Je lui ai donc acheté.» a souligné Justin Lavigne. En ce moment la presse nécessite un tracteur pour la faire fonctionner, mais des réparations et des ajustements sont prévus pour rétablir l’engin et le faire fonctionner seul comme supposé à l’origine. Des heures de travail à venir qui ne font pas peur à Justin. Justin avait aussi apporté pour le weekend son moulin à battre pour la démonstration et sera bien présent à Saint-Albert tout comme plusieurs autres collectionneurs et amateurs de ces engins.

Bref, les amateurs d’antiquités ont pu se régaler durant ce superbe weekend de deux jours qui a officiellement lancé l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *