Volume 31 Numéro 09 Le 20 décembre 2013

Kellogg fermera son usine de céréales de London


Photo ILessard

Par La Presse Canadienne


Après avoir passé près de 90 ans à London, en Ontario, Kellogg Company va fermer son usine de céréales d’ici la fin de l’année prochaine, ce qui se traduira par la perte de plus de 500 emplois à temps plein.

Les employés ont été informés de la situation lors d’une réunion du personnel, mardi, environ un mois après que l’entreprise eut annoncé la mise en place d’un plan de restructuration prévoyant la mise à pied de 110 travailleurs d’ici le mois de janvier.

Le président du syndicat, Bob Martin, a affirmé que les travailleurs avaient été pris par surprise par la nouvelle puisqu’ils collaboraient avec l’entreprise afin de lui permettre de diminuer ses coûts.

« C’était pas mal étonnant pour nous, compte tenu de tout le travail que nous avons accompli ces dernières années », a déclaré M. Martin, qui représente la section locale 154G du Bakery, Confectionary, Tobacco Workers and Grain Millers Union.

M. Martin a ajouté s’être fait expliquer que l’usine était vieille et coûtait cher à entretenir, et que de nouvelles pièces d’équipement seraient nécessaires pour accroître la production.

Le dirigeant syndical a cependant dit douter qu’une autre usine puisse égaler la production de celle de London, où sont produites 27 différentes variétés de céréales, incluant les Corn Flakes, Frosted Flakes et Raisin Bran.

Au fil des ans, l’usine a réduit le volume de sa production en raison d’une diminution des ventes. Les habitudes alimentaires des Canadiens ont évolué, davantage de gens préférant d’autres aliments au petit déjeuner, notamment des frappés et des barres de céréales.

Bien que Kellogg‘s ait investi d’autres marchés, la majeure partie de ses profits provient de sa division des céréales.

Le producteur de céréales se trouve à London depuis 1924. Le mois dernier, il avait indiqué qu’il procéderait à des mises à pied dans le cadre d’un programme de restructuration devant lui permettre de réduire ses activités avant 2018.

Dans un communiqué, le président et chef de la direction de Kellogg Company, John Bryant, a indiqué mardi que la décision de fermer l’usine de London avait été difficile à prendre.

Kellogg‘s, dont le siège se trouve à Battle Creek, au Michigan, a réalisé des ventes de 14,2 milliards $ en 2012, ce qui en fait la plus importante entreprise de céréales au monde, en plus du deuxième producteur mondial de biscuits, de craquelins et de bouchées salées.

Fondée il y a plus d’une centaine d’années, la société compte des usines dans 18 pays et vend ses produits dans plus de 180.

Le mois dernier, le producteur de denrées alimentaires Heinz a annoncé la fermeture de son usine de tomates de Leamington, également en Ontario. Cette mesure donnera lieu à la mise à pied de 740 travailleurs à temps plein.

Une réflexion au sujet de « Kellogg fermera son usine de céréales de London »

  1. Ping : Fermetures d’usines : les dénominateurs communs | Agricom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *