Volume 32 Numéro 06 Le 7 novembre 2014

Nouveau rapport reluisant pour Kemptville


-Photo courtoisie

SoniaFournier

Par Sonia Fournier
Collaboratrice
info@journalagricom.ca


Un nouveau rapport dévoilé le 29 octobre laisse entrevoir Kemptville comme le futur centre de l’avancement rural. Il s’agit de l’idée phare d’un rapport commandé par la municipalité de North Grenville et le Kemptville Colllege Renewal Task Force et déposé à Lyle Vanclief, le facilitateur nommé par le ministère de l’Agricutlure chargé d’étudier les possibilités de sauvegarde du campus de Kemptville.

Rappelons que l’avenir de ce campus avait lui aussi été mis sur la glace quand l’Université de Guelph avait annoncé qu’elle se départissait de deux établissements d’enseignement satellites.

Mais voilà que le projet tel que présenté par les auteurs du rapport pourrait laisser miroiter un avenir enviable pour le campus anglophone et sa communauté.

Ce centre se voudrait un facilitateur de l’innovation rurale et de l’avancement. La priorité serait d’arrimer rapidement l’éducation postsecondaire et diverses activités de formation aux besoins des entreprises, de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaires de l’Est ontarien.

Ce document produit par la firme McSweeney and Associates d’Ottawa a été déposé conjointement par la municipalité de North Grenville et le Kemptville Colllege Renewal Task Force. « Ce rapport est formidable et peint un avenir très excitant pour le futur du collège de Kemptville et sa pérennité comme institution régionale », a affirmé par voie de communiqué le maire de la municipalité, David Gordon.

Approche modulaire
Une approche modulaire pour la livraison de la formation est proposée par les auteurs. Cet aspect est aussi ressorti des consultations effectuées durant l’étude. Une flexibilité – études à temps partiel, faire le pont entre différents programmes, offre de cours individuels, etc. – serait incorporée. Des partenariats pancanadiens et internationaux sont également présentés comme des options de co-livraison pour l’éducation postsecondaire.

Une série de propositions allant du concept de laboratoire vivant, de noyau du développement économique rural, de l’agroforesterie, d’hôte pour des services de santé, du domaine équin, de valeur ajoutée pour la transformation en passant par une offre plus diversifiée des infrastructures (hôtel, agrotourisme, conférences, etc.) est élaborée.

L’administration du centre serait assumée par une corporation sans but lucratif. La municipalité se positionnerait comme gestionnaire et propriétaire des lieux, sans implication directe dans la livraison des programmes.

Pour assurer le succès du renouveau, souplesse, diversité, coopération et partenariats incarnent les pratiques suggérées. L’on souhaite entre autres, se distancer de la mentalité bureaucrate pour s’orienter vers le partage du campus entre étudiants et diverses parties prenantes.

Avant d’acquérir le Campus de Kemptville, il est recommandé à la municipalité d’obtenir toutes les informations pertinentes et essentielles que sont la condition des infrastructures et l’estimation des coûts pour l’entretien et les opérations du site.

Une réflexion au sujet de « Nouveau rapport reluisant pour Kemptville »

  1. Ping : jesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *