Volume 28 Numéro 19 Le 1er juin 2011

L’achat local en salle de classe

Par Isabelle Lessard, journaliste
info.agricom@lavoieagricole.ca


Vous avez entendu parler du kéfir ou de la pépérite de chèvre ? Savez-vous où vous les procurer ? Les jeunes élèves de l’école élémentaire catholique Curé Labrosse de St-Eugène pourraient vous donner tous ces renseignements grâce à la Journée de produits locaux organisée par le comité de collation santé de leur établissement d’enseignement. Le 20 mai dernier, les enfants de la maternelle à la 6e année ont pu déguster plusieurs produits locaux lors de cette toute première édition.

« Cette journée a permis de sensibiliser les élèves à divers produits disponibles dans la région », explique Kathy Chaumont, membre du comité de collation santé et vice-présidente du Réseau Agroalimentaire de l’Est ontarien.

Tous les élèves étaient invités à déguster les produits régionaux qui ont été servis en quatre services. Pendant le léger goûter, des intervenants expliquaient aux jeunes la provenance des produits, de façon à ce qu’ils sachent que la région regorge d’entreprises qui produisent des aliments tout à fait délicieux et d’une fraîcheur inégalée.

Plusieurs producteurs de la région de l’Est ontarien ont offert une dégustation de leurs produits dans chaque classe, notamment des produits de chèvre de la ferme Skotidakis, du Kéfir biologique de la ferme Pinehedge, du sirop d’érable de la ferme Lavigne, des produits naturels et biologiques de l’entreprise locale Green Beaver,  des légumes produits localement des Serres Quenneville et du Marché de Penny, ainsi que des saucissons secs (pépérites)de chèvre de la Ferme Kapra.

Nous avons vu beaucoup d’étudiants qui ont mangé des aliments qu’ils n’auraient pas mangés à la maison et qu’ils ont aimé, telles des petites tomates sucrées. Les jeunes en ont raffolé. Ils ont aussi beaucoup apprécié le tzatziki et le fromage fêta de chèvre. »

Madame Chaumont croient que les élèves se sont laissés convaincre plus facilement qu’à l’habitude. « Parfois, ce n’est pas toujours évident pour les parents à la maison de leur faire manger de nouveaux aliments, mais lorsqu’ils sont en groupe, c’est plus facile. Ils voient leurs amis en manger et ils font pareil. » Elle ajoute à la blague « les jeunes ont même beaucoup apprécié le kéfir qui a un goût assez distinct. Je ne suis pas certaine que si j’en aurais servi à la maison à mes enfants, ça n’aurait pas passé ».

Cette initiative est rendue possible grâce à une subvention du détaillant en alimentation Metro qui investit depuis deux ans 1 million $ par province par le biais d’un fond spécialement conçu pour les écoles. «Le Fonds Éco École encouragera les élèves des écoles primaires et secondaires du Québec et de l’Ontario à s’engager dans des initiatives en faveur d’un environnement plus sain pour le mieux-être de tous », explique Robert Sawyer, vice-président exécutif et chef de l’exploitation de Metro inc..

Plusieurs autres écoles ont démontré un intérêt pour ce type d’activités et Madame Chaumont se dit prête à répéter l’expérience. Les membres du comité de collation encouragent la population à s’informer des produits et de leur disponibilité auprès du Réseau Agroalimentaire de l’Est ontarien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *