Le 5 août 2005

L’agriculture retrouve ses lettres de noblesse en Ontario

Par Pierre Glaude


Il aura fallu envahir Queen’s Park à deux occasions, faire parader des centaines de tracteurs sur la 401, la 416, la 417 et devant le parlement canadien, faire un lobby intense auprès de chacun des députés provinciaux et poser quelques coups d’éclats, pour que le gouvernement de l’Ontario décide qu’il lui fallait redorer son image face à l’agriculture, la deuxième plus importante industrie en Ontario après celle de l’automobile.

La manoeuvre du gouvernement McGuinty a été habile. Face à un déficit budgétaire important qui lui interdisait de débloquer à nouveau des fonds supplémentaires, il a répondu aux appels de l’agriculture ontarienne en crise en lui redonnant une place de choix dans son Conseil des ministres. Les organisations agricoles le réclamaient depuis longtemps.

En effet, le 30 juin dernier, il annonçait un léger remaniement ministériel qui donnait à madame Leona Dombrowsky le portefeuille de l’agriculture et de l’agroalimentaire. L’ancienne ministre de l’Environnement qui a grandi sur une ferme est perçue comme une alliée naturelle des agriculteurs, en particulier parce qu’elle a été clairement sympathique à leur cause dans l’important dossier de la Loi sur la gestion des éléments nutritifs.

Le monde agricole ontarien peut aussi s’enorgueillir du fait que Mme Dombrowsky est considérée comme un « poids lourd » dans le gouvernement McGuinty, c’est-à-dire une personne qui a plus que d’autres l’oreille attentive du Premier ministre et à laquelle celui-ci confie des missions importantes.

Mais il y a encore plus! Le Premier ministre McGuinty a aussi décidé que la nouvelle ministre, à titre de titulaire de l’Agriculture, fera désormais partie du puissant Comité des priorités et de la planification, qui étudie les initiatives importantes du gouvernement avant que celles-ci soient acheminées au Conseil des ministres. Bref, le ministère de l’Agriculture fera dorénavant partie de ce qu’on pourrait appeler le « cabinet restreint » qui regroupe les gros joueurs tels la Santé, l’Éducation, et les Soins de longues durées.

Et puis, il y a la cerise sur le gâteau! Le programme des Affaires rurales qui avait été mis en place par le ministère de l’Agriculture pour ensuite être transféré par les conservateurs au ministère des Affaires municipales, se retrouve de nouveau au ministère de l’Agriculture « afin de reconnaître ce lien étroit qui doit connecter les collectivités rurales à la production agricole » [citation dans un communiqué de presse du MAAARO].

Il y a à peine deux ans, nous étions plusieurs à penser que le ministère de l’Agriculture en Ontario était voué à être englouti dans un des super ministères du gouvernement Harris. Aujourd’hui, force nous est de constater que le gouvernement McGuinty a plutôt décidé de redonner à l’agriculture ses lettres de noblesse et l’importance qu’elle mérite. C’est un geste important et porteur d’espoir que nous accueillons avec joie.

Nous attendons la suite avec impatience: de nouveaux investissements gouvernementaux à long terme dans l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *