Volume 28 Numéro 04 Le 6 octobre 2010

L’aimable alpaga et sa laine merveilleuse

Par Pierre-Alain Blais, rédacteur en chef, Journal Agricom


Andrée Fournier exposait toute la gamme des produits qu’elle confectionne à partir de la laine de ses alpagas « aux belles couleurs naturelles ». Photo Agricom.

Dans le circuit d’Agri-Tour de 2010, se trouvait deux petites entreprises d’élevage d’alpagas, ces mignons cousins de moindre taille du fameux lama.

Chez Arpent Vert Alpaga, Marcel et Andrée Fournier avaient ouvert les portes de leur « projet de retraite » au grand bonheur des curieux et des enfants qui étaient assez nombreux cette année.

Marcel nous recevait chaleureusement tout en répondant volontiers aux nombreuses questions des visiteurs sur ces animaux adorables et de nature calme.

D’un poids moyen d’environ 120 livres, les femelles groupées dans leur petit enclos de démonstration se faisaient un point d’honneur de prouver leur propreté légendaire: tout l’urine et les fèces étaient judicieusement disposées dans un petit tas compact au centre de l’enclos.

Cette intelligence d’espèce permettait de préserver la valeur nutritive des courts herbages qu’elles broutaient avec entrain ? mais n’arrachent pas ? tout autour et même au-delà de la clôture, grâce à leur long cou, rappelant le chameau auquel elles sont également apparentées de loin (la même famille des camélidés).

Des produits dérivés à s’emmailloté
En plus de ces belles bêtes aux grands yeux intelligents et à la laine d’une finesse et d’une douceur indescriptible, on pouvait aussi se rendre à l’intérieur d’une remise où Andrée exposait toute la gamme des produits qu’elle confectionne à partir de la laine de ses alpagas « aux belles couleurs naturelles ».

On pouvait y trouver chapeaux, tuques de type péruvien, mitaines, châles, ponchos et foulards, tous tricotés avec la laine naturelle de l’alpaga, sans oublier la couette de duvet, les gros bas pour les bottes de travail et les bas fins pour souliers.

Tout est tricoté à la main dans une gamme étonnante de 22 couleurs naturelles, qui vont du blanc au gris, noir, brun clair, brun foncé, crème et beige, ainsi que des combinaisons subtiles entre celles-ci.

On peut aussi se procurer de la laine à tricoter en balles directement de l’éleveur, pour les amateurs du tricot. Pour les adolescentes « mordues » de Twilight: Oui ! On se procurer des longues mitaines à motifs fer-à-cheval comme celles que porte Bella dans le premier film.

Et nous avons pu voir un prototype de mitaine de conducteur de motoneige que Marcel a fièrement montré à Agricom: enveloppe extérieure en Gore-tex et mitaine intérieure en feutre d’alpaga foulé et moulé avec soin. Peut-être pour l’an prochain ?

En attendant, de bien belles idées de cadeaux de Noël attendent les intéressés !

Une réflexion au sujet de « L’aimable alpaga et sa laine merveilleuse »

  1. Beaubien, Odette

    Je suis allée à St-André Avellin au festival de la fibre et j’ai acheté trois paires de bas en laine d’Alpaga – j’adore tout simplement lorsque je porte ces bas (en hiver on s’entend). J’ai hâte de donner en cadeau les deux autres paires que j’ai acheté. Je me promets d’aller visiter votre ferme avec une amie cet automne. Merci beaucoup Andrée pour nous donner des détails sur les animaux et la laine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *