Volume 26 Numéro 19 Le 3 juin 2009

L’Association des viticulteurs change de nom pour AVVO

Par Agricom


Un exemple de carton de présentoir du Domaine Perrault

L’Association des viticulteurs de l’Est de l’Ontario, qui existe depuis dix ans, a décidé de modifier légèrement son nom afin de mieux refléter sa composition.

Depuis le tout début, ses quelque 80 membres actifs proviennent des deux côtés de la rivière des Outaouais, autant du côté ontarien que du côté québécois. Ils ont pour point commun la proximité du vaste marché de la ville d’Ottawa, et plusieurs sont en fait établis dans le giron même de la capitale nationale.

L’Association de viticulteurs enthousiastes sera dorénavant connue sous le nom d’Association des viticulteurs de la Vallée de l’Outaouais (avec le nouvel acronyme: AVVO).

Une stratégie de mise en marché
Et pour mieux faire connaître les membres qui ont des vins et des cidres à vendre, un carton de présentoir sera produit (« rack card »), un nouveau logo sera créé et le site Web sera rénové.

Une « rack card » est une sorte de grande carte postale publicitaire (4″ X 9″) en carton glacé couleur au design attrayant, qui est placé dans des présentoirs que l’on trouve typiquement dans les kiosques d’infos touristiques.

« On a besoin de présenter une nouvelle image corporative de qualité et professionnelle pour bien nous identifier », a présenté Carole Lavigne, membre du CA qui pilote ce projet pour l’AVVO, durant l’assemblée générale.

Un côté montrera une carte du territoire où seront indiqués les établissements sont ouverts pour la vente de leurs produits, a expliqué Carole Lavigne, qui pilote ce projet pour l’AVVO. De l’autre côté, on retrouvera les coordonnées et indications routières pour se rendre chez ces derniers.

Le nouveau logo sera important pour créer une marque de commerce distinctive (« branding ») des viticulteurs de la région. En contribuant à les faire mieux connaître, cette campagne pavera la voie pour les nombreux contacts et visites qu’ont à faire les viticulteurs pour offrir leurs produits, par exemple, aux restaurateurs de la région, a expliqué Anne Perrault copropriétaire du Domaine éponyme.

Toutefois, une telle qualité professionnelle qui représente bien et qui frappe le consommateur ou le touriste a un prix. Les membres devront se cotiser pour que ce projet de visibilité se réalise. Des commanditaires seront également approchés pour alléger la facture des membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *