Autres

L’atelier international en développement de leadership Un projet audacieux dont on se souviendra

Par Pierre Glaude par Pierre Glaude
info.agricom@atreide.net


C’est avec une certaine nervosité que l’Union des cultivateurs franco-ontariens accueillait au Collège d’Alfred le samedi 27 octobre dernier les participants à un Atelier international en développement de leadership pour les jeunes en milieu rural.

Le projet était audacieux : réunir en un même groupe vingt et un jeunes francophones de toutes les régions du Canada et neuf jeunes de trois pays d’Amérique latine soit le Mexique, le Chili et le Costa Rica, afin d’apprendre ensemble à développer ses habiletés de leader. On savait d’avance que la plupart des participants n’étaient pas bilingues (français – espagnol) et on avait prévu trois interprètes pour faciliter la communication. À certaines occasions, durant l’atelier de quatre jours, d’autres interprètes bénévoles se sont ajoutés. Les quelques participants francophones et hispanophones qui parlaient assez bien les deux langues ont aussi été mis à contribution.

Et on craignait aussi les barrières culturelles; comment fait-on pour faire cheminer ensemble des jeunes provenant de milieux ruraux et agricoles aussi divers que l’Ouest canadien, l’Acadie, le Québec, l’Ontario français et trois pays d’Amérique latine? et qui ne se connaissaient pas!

Des leaders qui veulent s’affirmer
Somme toute, les appréhensions des organisateurs se sont avérées non-fondées. Grâce à des jeux brise-glace, et des nombreux repas en commun, les participants se sont vite intégrés en une seule grande équipe. Les animatrices Jacqueline Pelletier et Judith Charest avaient aussi tout mis en oeuvre pour s’assurer que chacun y trouverait rapidement sa place. «Nos problèmes ne sont pas très différents des vôtres; nous les vivons seulement à un différent niveau d’intensité», a affirmé l’un des participants d’Amérique latine.

Les jeunes, âgés entre vingt et trente ans, manifestaient tous une grande hâte de s’affirmer sur le plan politique et la visite au parlement canadien organisée par Financement agricole Canada le mardi soir en a inspiré plus d’un. Les participants ont eu droit à de courtes allocutions des ministres Don Boudria et Lyle Vanclief et de madame Diane Vincent, sous-ministre associé à Agriculture et Agroalimentaire Canada.

C’est cependant l’excellente présentation de Mark Audient sur le système parlementaire canadien qui a le plus intéressé les participants. Quelques-uns se sont même promis d’y revenir un jour à titre de député ou de sénateur!
Au cours des quatre journées, les participants ont participé à de nombreux exercices qui visaient à développer un esprit d’équipe, à amener un groupe à développer une vision, à apprendre à identifier les conditions du succès de leaders. La plupart des participants ont affirmé qu’ils étaient maintenant beaucoup plus en mesure d’intervenir efficacement dans leur milieu.

L’interaction internationale
Les participants étaient unanimes : ce qu’ils ont aimé le plus a été l’occasion de dialoguer directement avec des leaders d’autres pays. ?Cette ouverture sur le monde m’a appris qu’il y a plus de choses qui nous rejoignent que de choses qui nous séparent et c’est ce qui explique la cohésion du groupe dès le départ?, a déclaré un participant.
Les frustrations’ La plupart des participants ont déploré le manque de temps pour échanger et plusieurs ont trouvé le programme un peu trop chargé.

Une phase II en Amérique latine?
Dans l’enthousiasme des dernières minutes, les jeunes leaders ruraux ont exprimé le désir qu’il y ait une deuxième phase à cet atelier. Ils pourraient l’organiser eux-mêmes par courrier électronique. L’invitation a été lancée spontanément par une participante mexicaine. L’Institut interaméricain de développement de l’agriculture a invité les jeunes à lui présenter un projet! Selon les observateurs, il y a de bonne chance que le groupe puisse se retrouver quelque part en Amérique latine d’ici deux ans!
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *