Volume 29 Numéro 07 Le 16 novembre 2011

L’érable à son meilleur

Par Marc Dumont, collaborateur
redaction@journalagricom.ca


« J’utilise seulement le sirop d’érable de la Beauce : c’est le meilleur! » avoue Denis Vien, propriétaire de l’entreprise Le bec sucré/Sweet tooth, de Timmins. Comment se fait-il qu’une personne de Timmins se soit lancée dans la confection de produits de l’érable? Il s’agit d’abord et avant tout d’une belle histoire de générosité.

 

Une direction d’école avait demandé à M. Vien de faire des présentations à des groupes d’élèves sur la production de sirop d’érable et de leur faire vivre l’aventure de la cabane à sucre. Le succès a été tel que d’autres écoles l’ont aussi sollicité.

Ainsi Denis Vien a commencé à rencontrer des groupes d’élèves du jardin d’enfance à la 6e année et parfois même du secondaire. Son récit présenté aux classes d’élèves retrace l’histoire du sucre d’érable avec les Amérindiens, les pionniers et les traditions d’aujourd’hui. Bien entendu, une véritable expérience de la cabane à sucre ne se fait pas sans dégustation de tire d’érable.

Ainsi est née l’entreprise : Le bec sucré/Sweet Tooth. Depuis ses débuts avec les écoles, Denis et son épouse Gineth parcourent les bazars, les carnavals, les expositions et depuis peu, Le bec sucré offre ses produits dans certains commerces, tel la Fromagerie de Thornloe.

La liste de produits de l’érable surprend. En plus du sirop en bouteille, de la brique de sucre (le pain de sucre) et de la tire, il y a le poivre d’érable, la gelée d’érable au poivre noir et celle au poivre rouge (le goût est plus prononcé), la moutarde et le bonbon en forme de feuille d’érable, de lapin, de baril, etc..

La confection se fait dans une roulotte Boler (on se souviendra que ces roulottes ont été fabriquées à Earlton dans les années 80).  Celle-ci a été transformée en cabane à sucre mobile avec un évaporateur et elle peut être trimbalée pour les présentations scolaires. Quand elle est au domicile des Vien, elle sert plutôt pour la confection des produits, ce qui évite tous les désavantages de cette vapeur collante dans la maison.

Chaque printemps, M. Vien se rend en Beauce et ramène trois barils de 32 gallons chacun. C’est que le sirop de la Beauce est obtenu à partir de la sève de l’érable sucrier. La sève de cet érable contient 3% de sucre, il est plus clair et son goût plus doux, en comparaison à celle de l’érable rouge qui en contient 2%.  Les francophones de la région de Timmins qui sont originaires de la Beauce reconnaissent le goût et n’hésitent pas à en acheter.

Plusieurs enfants de Timmins n’auront jamais l’occasion d’aller à une cabane à sucre. « C’est moi qui les amène », confie M. Vien avec un brin de fierté. Puis pour les adultes de la région de Timmins qui viennent du Québec, la cabane à sucre avec ses journées de danses rappelle leur jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *