Volume 25 Numéro 22 Le 6 août 2008

L’innovation en agriculture ? Un moniteur pour vaches

Par Marc Dumont, collaborateur régional, Journal Agricom


De gauche à droite, Denis Carrier, conseiller en technologie et André Saintonge, agriculteur qui reçoivent un chèque de 5000$ pour leur invention de Mary Ellen Norry Car, directrice régionale au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaire

Messieurs Denis Carrier et André Saintonge ont présenté une innovation dans le cadre du concours d’innovation en agroalimentaire de l’Ontario (L’Ontario fête sa moisson d’idées nouvelles) et ont reçu un chèque de 5000$ du programme: Prix du Premier ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire.

Leur invention est un appareil qu’on pourrait appeler un « interphone de surveillance » pour vache. L’appareil permet de savoir quand une vache est près de mettre bas éliminant ainsi plusieurs va et vient de la maison à l’étable pour vérifier son état en période de vêlage.

L’idée est venue à André qui cherchait à éliminer l’inquiétude que peut ressentir un agriculteur au moment de la mise à bas d’une vache; quand celle-ci est de grande valeur, il faut être là en cas de complications.

Puis il s’était souvenu de son cousin trappeur qui avait installé un système pour l’avertir quand un castor était pris au piège. C’est que la façon habituelle de vérifier s’il y a une prise est de briser la glace, c’est fatigant. Le cousin en question avait conçu un système où une lumière s’allumait en cas de prise parce que la continuité du circuit électrique était rompue un peu comme pour les systèmes antivol.

Fasciné par cette idée, André a commencé à imaginer l’innovation du cousin pour la surveillance des vaches enceintes. Avec son ami, Denis, patenteux dans l’âme et possédant une formation poussée en technologie, ils ont mis au point un téléavertisseur avec émetteur et récepteur pour alerter l’éleveur lorsqu’un animal commence à mettre bas.

Le principal défi a été de s’assurer que l’alarme soit déclenchée à tout coup mais sans qu’il y ait de fausse alarme. Puis, il y a eu le problème d’adapter le système pour qu’il soit fonctionnel autant pour les vaches en stabulation libre qu’en stabulation entravée.

Il a fallu de nombreuses années et quantités d’essais pour la mise au point de prototypes. L’innovation a obtenu un brevet canadien et américain. Le prix de 5000$ a été remis à la Ferme Blanche Rive propriété d’André Saintonge.

Pour l’occasion, Mary Ellen Norry Car, gérante régionale pour le Nord de l’Ontario du ministère ontarien de l’Agriculture a présenté le chèque aux deux inventeurs. Ceux-ci disent qu’ils sont en train de travailler à d’autres innovations. Pas surprenant, on le sait être patenteux est un mode de vie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *