Volume 28 Numéro 09 Le 23 décembre 2010

La famille Poirier est aussi partenaire du Parc solaire A à St-Isidore!


François Poirier et son épouse Nicole (au centre), leur fille Karine et leur fils Sébastien, les autres propriétaires du terrain où est situé le Parc solaire St-Isidore « A » à Fournier, Ontario. Photo courtoisie famille Poirier.

Un partenaire important du projet de Parc solaire St-Isidore « A » a été oublié dans notre reportage du numéro du 3 novembre 2010.

En effet, la famille de François Poirier (François, son épouse Nicole, et ses deux enfants Karine 21 ans et Sébastien 19 ans), est l’autre propriétaire « silencieux » des deux grandes terres agricoles qui ont été louées à EDF Énergies Nouvelles Canada.

Sans cette « signature », il n’aurait pas été possible de réaliser ce grand parc solaire de quelque 10 MW qui est situé en réalité dans Fournier, derrière les bureaux et garages municipaux de Plantagenet Sud, du côté ouest du chemin de comté 9.

« 45% des panneaux solaires sont en fait sur notre terrain », a tenu à corriger François Poirier, qui a dû faire faire des rectifications dans les journaux locaux (et dans Agricom, nos excuses!), car son nom avait été laissé de côté lors de l’inauguration officielle du vendredi 29 octobre dernier, organisée par EDF-ÉN.

Cela fait de la famille Poirier, qui exploite une ferme laitière à proximité, un partenaire majeur du projet, sans la signature duquel, le projet n’aurait pas pu être réalisé. « Les fils à haute tension d’Hydro sortent de notre côté de terrain », a-t-il précisé.

Avec le décès de Jacques Beauchesne, l’autre propriétaire des 55% du terrain, les choses se sont compliqué, explique François. La succession, les multiples intervenants au dossier, les travaux qui ne lâchent pas au champ… tout cela a fait qu’on a « oublié » de mentionner l’autre famille de propriétaires… ce qui a occasionné beaucoup de questions et de longs appels téléphoniques de la part de voisins et d’amis de la famille.

Un bon projet qui s’est bien dérouléFrançois a confié à Agricom qu’il n’aurait jamais donné son accord au projet s’il n’avait pas cru que ce serait fait avec respect pour l’environnement. « Nous avons pris ce projet très au sérieux. Nous l’avons étudié, et si nous avions jugé que c’était dangereux, polluant, bruyant, ou que c’était des gens non solvables, on aurait pas signé [le bail] », affirme François.

Car, curieusement, ce n’est pas les propriétaires qui choisissent. « C’est des entreprises comme EDF qui font la recherche de terrains propices pour des projets et qui, après avoir vérifié la capacité des lignes électriques et l’accessibilité du terrain, viennent te faire une offre », révèle François. C’est ce qui leur est arrivé, il y a presque 4 ans.

La famille François Poirier se dit « très très heureuse » d’avoir été associée à ce projet. Et aussi très heureuse que cela se soit aussi bien passé avec le géant EDF-ÉN.

Sur la ferme laitière familiale A.S.Poirier et fils, on a fait de la place pour les deux enfants: Sébastien s’occupe des champs et Karine du troupeau qui compte de 80 à 90 vaches en lactation en stabulation libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *