Volume 33 Numéro 04 Le 09 octobre 2015

La fête du travail et de la terre dans le Témiskaming


Roch Loranger est président du comité organisateur du Concours de labour du Témiskaming et un fervent passionné de l’événement depuis ses débuts.

Par Marc Dumont, collaborateur


« J’aime éduquer les gens à l’agriculture et la promouvoir. C’est relié à nos racines et à notre vie. »  ̶  Roch Loranger.

Roch Loranger est président du comité organisateur du Concours de labour du Témiskaming dont la 17e édition se déroulait récemment à la ferme de Thérèse Saintonge. En fait, l’événement se tenait au même endroit qu’à sa première heure, alors qu’il avait été initié par André Saintonge. Il est décédé il y a deux ans et le concours de cette année, lui rendait hommage en quelque sorte. Roch qui a pris la relève depuis a la conviction qu’André aurait été fier du succès de l’événement qui a attiré environ 3 000 personnes. Au banquet, on a dévoilé le trophée du laboureur de l’année qui porte le nom du fondateur du concours.

Pour sa part, Roch Loranger est là depuis les débuts. Lui-même ancien producteur laitier et propriétaire de 1 300 acres de terre, il est conscient que le chemin a été ouvert avant lui par un père qui a vu grand. Sa conjointe, Anne-Marie, appartient aussi à cette race de gens pour qui le travail de la terre fait partie de leur histoire personnelle et ancestrale. Ses parents, les Saintonge, étaient conscients de l’importance de leur héritage et ils ont voulu le partager.

Cette année, le Concours était l’occasion de célébrer 400 ans de présence française en Ontario en partenariat avec l’ACFO du Témiskaming et l’Association de canoë-camping du Témiskaming. Pour mettre de l’ambiance, il y avait bien une vingtaine de personnes en vêtements d’époque. Même que les visiteurs pouvaient faire un tour de rabaska puisque la ferme de Thérèse Saintonge est située sur les bords de la rivière Blanche.

En fait, il y avait des activités pour tous les groupes d’âge. Certains ont participé aux courses de tracteurs à pelouse alors que les enfants se sont amusés sur les jeux gonflables pendant que les dames flânaient du côté des kiosques d’artisanat. Bien sûr, il y avait l’intérêt pour le labour qui ne semblait pas s’essouffler. Le programme présentait encore beaucoup plus de choses. « On va chercher plein de personnes liées à l’agriculture, » explique Roch. « On essaie de faire réfléchir les gens sur le travail, le respect de la terre, la garder bonne, sans pollution, mentionne pour sa part», Thérèse Saintonge.

En parlant de faire réfléchir, la messe du dimanche commémorait les laboureurs assidus au Concours qui sont malheureusement décédés.

Le Concours a été un tel succès que les 12 membres du comité organisateur parlent déjà de l’an prochain. Il y a même des agriculteurs qui sont venus spontanément offrir leur ferme pour le prochain Concours.

Définitivement, le Concours de labour du Témiskaming a le vent dans les voiles et Roch Loranger ne vise rien de moins qu’il devienne un jour « le plus gros show extérieur du nord de l’Ontario ». Pour ceux qui sont tentés par l’événement, l’an prochain, il se tiendra la dernière fin de semaine de septembre.

Avant le pain, il y a la moisson

Avant la moisson, il y a le semeur

Avant le semeur, il y a le semeur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *