Volume 34 Numéro 08 Le 02 décembre 2016

La Fondation d’Alfred joint les rangs de La Cité


Michel Larose, président du C.A de la Fondation et Benoit Lachaîne, ancien président du C.A de la Fondation d’Alfred et membre du C.A de La Cité ratifient l’entente de fusion lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Alfred le 8 décembre à l’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA) de La Cité. Photo: Chantal Quirion

Par Chantal Quirion


La Fondation du Collège d’Alfred est rapatriée au sein de la Fondation du collège La Cité. Une centaine de personnes se sont réunies le 8 décembre à Alfred pour célébrer cette unification, appréciant au détour, les succulentes bouchées cuisinées sur place par les étudiants de la formation en agroalimentaire sous la supervision de leurs chefs enseignants.

C’était pour ainsi dire dans l’ordre des choses que de réunir ces deux fondations puisque La Cité a hérité en mars 2015 du mandat d’assurer le volet éducation en agriculture et en agroalimentaire dans l’Est ontarien. La province lui confiait alors cette responsabilité après que l’Université de Guelph  ait signifié un an plus tôt son intention de cesser ses activités d’une part au Collège d’Alfred et d’autre part au Collège de Kemptville.

Une fois dûment désignée, La Cité a baptisé sa nouvelle école du nom d’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA). Les programmes pédagogiques ont été revus et les étudiants sont restés fidèles pendant ces quelques années d’incertitude.

Lors de la rentrée 2016, l’IFRA accueillait 60 nouveaux étudiants, ce qui permettait de confirmer que la cible annoncée en 2015, soit 250 étudiants en cinq ans, semblait toujours réaliste.

Arrivait donc ce moment d’unifier les deux fondations.

« Je tiens à souligner la vision, l’appui indéfectible et la collaboration des membres du conseil d’administration dans ce processus. L’unification des fondations permettra aux étudiants du Collège d’avoir accès à un plus grand nombre de bourses », a indiqué la présidente de La Cité, Lise Bourgeois.

Pour sa part, Benoit Lachaîne, ancien président de la Fondation du Collège d’Alfred précise que les donateurs qui le souhaitent pourront indiquer qu’ils veulent que leurs dons soient versés à l’IFRA. Un compte sera créé à cette fin. Les sommes amassées auparavant par la Fondation du Collège d’Alfred y seront également versées.

« Lorsque l’Université de Guelph s’est retirée en 2014, la situation était alarmante. La Cité a offert son aide et la prise en charge en 2015 par La Cité fut un moment important qui nous a permis de rêver à la poursuite de la formation », poursuit M. Lachaîne. Ce dernier fait d’ailleurs maintenant partie du conseil d’administration de la Fondation de La Cité et convient que cette unification se traduira par une offre accrue pour les étudiants de l’IFRA qui auront accès à l’ensemble des bourses de La Cité.

Finalement, le président du conseil d’administration de la Fondation de La Cité, Michel Larose, rappelait la mission de l’organisme : « Cela permet de donner un coup de pouce aux étudiants qui n’ont pas les ressources à la hauteur de leur potentiel. C’est ainsi que la Fondation vient en aide à la relève franco-ontarienne. »

Des étudiants comme Carine Quesnel de Moose Creek, notamment, ont fait valoir que l’octroi de bourses leur permet de se concentrer sur leurs études.  Celle-ci est inscrite en Technologie agricole / production animale à l’IFRA et active dans plusieurs domaines parascolaires et communautaires. Grâce à ses bourses, Carine peut se permettre de briller sur tous les fronts en étant dégagée de certains soucis financiers.
« Les bourses m’aident à me concentrer sur mes études et me permettent de continuer à m’impliquer dans mon milieu. Elles me permettent aussi d’avoir une plus grande flexibilité financière lors de dépenses imprévues », résume Mme Quesnel.

La Fondation de La Cité participe au soutien financier des étudiants du Collège en remettant plus de 300 000 $ en bourses chaque année depuis près de 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *