Autres

La Fondation du Collège d’Alfred élit son conseil exécutif

Par Pierre-Alain Blais par Pierre-Alain Blais
info.agricom@atreide.net


La Fondation du Collège d’Alfred de l’Université de Guelph s’est donnée un exécutif le 15 octobre dernier lors d’une réunion de son Conseil. C’est nul autre que Noble Villeneuve, ex-ministre de l’Agriculture de l’Ontario et juge de paix, un résidant de Maxville dans l’Est ontarien qui a accepté la tâche d’assurer la présidence de la Fondation.

L’exécutif est complété par Ethel Côté à la vice-présidence, anciennement directrice générale de la coopérative AgriEst et femme d’affaires de Plantagenet, tandis que Gary Hoffman, comptable agréé pour la firme Deloitte et Touche de Hawkesbury agira en tant que trésorier de la Fondation.

À l’instar de toutes autres fondations associées à des collèges ou des universités, celle du Collège aura pour objectif de recueillir des fonds, les administrer et les allouer à des projets de développement au bénéfice du Collège.

Le rôle du nouveau président sera crucial à cet égard. Noble Villeneuve, «en plus de présider officiellement les réunions du Conseil, s’assurera avec le concours de son équipe de faire la promotion du Collège, de valoriser l’institution auprès de la communauté et d’organiser des campagnes de levée de fonds au sein de l’industrie et de la communauté», explique Brian Bender, administrateur de la section de la Fondation, du Bureau des anciens et du Développement au Collège d’Alfred.

M. Bender envisage aussi des campagnes de souscriptions spéciales pour combler des besoins spécifiques, telles qu’une campagne pour aider à financer le futur laboratoire de géomatique du Collège, estimé à 100 000 dollars, une infrastructure essentielle pour le programme qui doit démarrer prochainement.

C’est aussi le Conseil exécutif de la Fondation qui veillera à l’allocation des fonds recueillis, selon «les priorités de développement soumises par les diverses composantes du Collège», révèle M. Bender. Les fonds pourront aller tout aussi bien au développement de nouveaux programmes d’enseignement, qu’à combler des besoins criants au niveau de l’infrastructure. «Bien que chaque département présentera ses demandes, c’est la Fondation qui décidera ultimement de l’utilisation des fonds», selon M. Bender.

Le Conseil exécutif, dont le mandat est d’un an, est composé d’un total de onze membres. L’exécutif de la Fondation est appuyé par les membres de la communauté suivants: Geneviève Desjardins, femme d’affaires et propriétaire du Bean Town Ranch de Plantagenet; Benoît Lachaîne, ancien du Collège et producteur laitier de Chute-à-Blondeau; Jean-Guy Lapointe, homme d’affaires et propriétaire de l’entreprise Les développements J.G. Lapointe d’Embrun; Martine Laviolette, gestionnaire des comptes commerciaux à la Banque Nouvelle-Écosse de Hawkesbury Marc Marcotte, avocat aux Études légales Marc Marcotte et associés de Hawkesbury; Estelle Patenaude, femme d’affaires et propriétaire de l’imprimerie Impressions d’Embrun ; Denis Perrault, producteur laitier de Navan et Murielle Huneault-Pilon, conseillère à l’emploi au Centre des Services à l’emploi de Hawkesbury.
À cet aréopage de personnalités régionales engagées au développement du Collège, se joignent Gilbert Héroux, directeur du Collège et Brian Bender, comme membres ex-officio, «afin d’apporter l’appui logistique dont le Conseil a besoin», spécifie Brian Bender. On prévoit éventuellement inclure au Conseil un étudiant du programme régulier du Collège, ce qui donnerait une voix à la clientèle étudiante pour décider des priorités de financement de la Fondation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *