Volume 35 Numéro 18 Le 25 mai 2018

La formation agricole se poursuivra à Alfred


Le gouvernement a accepté de prolonger le financement de La Cité pour lui permettre de maintenir ses activités sur le campus d'Alfred pour l’année scolaire 2018-2019.

Par Chantal Quirion


Le projet de créer un carrefour communautaire et le Centre d’innovation et de transformation agroalimentaire (CITA) sur le campus d’Alfred a toujours cours.  La bonne nouvelle pour le regroupement de partenaires qui appuient cette initiative c’est que le gouvernement a accepté de prolonger le financement de La Cité pour l’année 2018-2019 afin de lui permettre de continuer à y louer les espaces pour livrer ses programmes de formation. Ainsi l’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA) recevra l’appui nécessaire pour les frais de location et d’entretien pour une année supplémentaire.

La liste des programmes qui seront offerts à l’IFRA par La Cité sur le campus d’Alfred en septembre n’est pas encore confirmée exception faite des programmes de Techniques agricoles qui reviendront assurément.

Depuis 2015, l’appui financier du gouvernement qui devait être d’une durée d’un an a été reconduit. Depuis ce temps, également, les partenaires cherchent une solution pour maintenir le campus d’Alfred ouvert. Il est ici question de la partie du haut de campus, soit celle qui abrite le bâtiment principal.

Carrefour communautaire

Parmi les solutions avancées, la création d’un carrefour communautaire et du CITA a été retenue. La Société de développement communautaire de Prescott et Russell (SDCPR) appuyée des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), du collège La Cité, de l’Académie entrepreneuriale et de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), a déposé une proposition d’intérêt en septembre dernier à cet effet.

Le directeur général de la SDCPR, John Candie, indiquait récemment qu’un comité de hauts fonctionnaires a été formé pour se pencher sur ce dossier. Ce qui était aussi une bonne nouvelle à son avis.

Le regroupement demande à ce que les bâtiments lui soient cédés, le bâtiment principal, les résidences et le complexe sportif entre autres. Les réparations à effectuer justifieraient cette demande. D’autre part, il en coûterait de 9 M$ à 10 M$ pour les détruire, indique le consultant Christopher Rees, porte-parole du groupe. Ce sera à l’Institut de recherche agricole de l’Ontario (IRAO) de se prononcer sur la question.

La concrétisation du projet est aussi conditionnelle à deux demandes de financement, l’une de 4,5 M$ à FedDev ainsi qu’une autre de 3 M$ à la province.

La Cité étant un partenaire majeur dans ce dossier, cette prolongation d’un an a été bien accueillie.

« Le campus d’Alfred sans formation agricole, ce serait pratiquement un non-sens », a commenté Simon Durand, directeur général de l’UCFO et de la FERCA en se réjouissant du maintien des cours.  Des collaborations pourraient par ailleurs ajouter d’autres volets pratiques aux formations en foresterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *