Le 18 mars 2004

La francophonie de Prescott-Russell ne manque pas de champions!

Par Pierre Glaude


Michel Gingras, directeur général de la Caisse populaire d’Alfred a été reçu à l’Ordre de la francophonie de Prescott et Russell le 6 mars dernier. Photo P.Glaude.

Dans le cadre du sixième Banquet de la francophonie de Prescott et Russell, neuf personnalités ont été admises à l’Ordre de la francophonie de ces comtés. Il s’agit de messieurs François Bélair, éditeur du journal le Reflet d’Embrun, de Didier Farré, président du Festival du film de l’Outaouais, Philippe Guelluy, ambassadeur de France au Canada, Harry Gow, président de transport 2000, de Michel Picard, chef d’antenne à la télévision de Radio-Canada à Ottawa et de Claude Bouchard, animateur culturel bien connu dans nos écoles. Mesdames Christiane Marais, directrice de la télévision de la SRC à Ottawa et Simone Patenaude éducatrice d’Embrun ont également été admises à l’Ordre.
Le prix jeunesse Thomas Godefroy a été décerné à Marie-France Lanois et à Daniel Lalonde, tous deux d’Embrun.

Comme le veut la coutume, une personne qui a oeuvré dans le secteur agricole a aussi été honorée. Il s’agit cette année, de Michel Gingras, directeur général de la Caisse populaire d’Alfred, qui a entre autres travaillé avec l’Union des cultivateurs franco-ontariens à établir le programme Agri-Plus.

Monsieur Gingras a aussi été un des principaux artisans de la création du Centre de services agricoles des caisses populaires de l’Est de l’Ontario à St-Isidore. Il a aussi siégé plusieurs années au Conseil communautaire du Collège d’Alfred dont il a assumé la présidence pendant deux ans.
Mais l’implication de Michel Gingras ne s’arrête pas là. Il a aussi siégé sur de nombreux conseils d’administration, notamment celui du Festival franco-ontarien, de la Nouvelle scène, de la Chambre économique de l’Ontario dont il a été président pendant quatre ans ainsi que sur celui de TFO/TVO pour lequel ses compétences ont été mises à contribution au sein des comités des finances, de la vérification et de la planification stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *