Volume 27 Numéro 19 Le 3 juin 2010

La Maison familiale rurale franco-ontarienne obtient une subvention fédérale

Par Journal Agricom


Le député fédéral de la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux, entouré (de g. à dr.) de Johanne Lafrance ? présidente de la Coopérative de la Maison familiale rurale franco-ontarienne, et de Michel Lalonde ? secrétaire-trésorier de

La Coopérative de la Maison familiale rurale franco-ontarienne (MFRFO) obtient une subvention fédérale de 37 070$. Cet organisme à but non lucratif aide les élèves du secondaire à obtenir leur diplôme d’une façon novatrice, en alternant les périodes d’étude avec des périodes de formation en agriculture.

Selon Pierre Lemieux, député fédéral de G-P-R, l’octroi de l’initiative de développement économique, servira « à financer la création d’un programme jeunesse de formation et de mentorat en métiers et en services commerciaux liés à la vie rurale et à l’agriculture ».

L’argent va aider à mieux développer l’offre de mentorat et de leadership à la MFR, notamment au niveau des maîtres de stage, a expliqué Kathy Chaumont, agente de développement au RDÉE-Ontario. On veut également offrir davantage d’occasions de formation aux élèves, en particulier dans le secteur Commerce qui est l’autre mission de la MFRFO en plus de l’agriculture.

Certaines de ces formations pourraient être données en mode parascolaire, explique Mme Chaumont. Cela permettrait d’offrir un complément à la formation et aux stages réguliers de la Maison familiale.

« La Maison familiale rurale franco-ontarienne joue un rôle important dans la circonscription en offrant un soutien direct et nécessaire aux élèves francophones qui veulent étudier l’agriculture au campus d’Alfred de l’Université de Guelph », ajoute Pierre Lemieux.

Les fonds proviennent de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario). FedDev Ontario appuie le développement et l’innovation économiques et communautaires en versant des contributions aux collectivités, aux entreprises et aux organismes à but non lucratif du Sud de l’Ontario

« Des organismes comme la Maison familiale rurale franco-ontarienne, offrent des services d’une valeur inestimable à la population de la circonscription. Ce sont des organismes comme ceux-là qui renforcent et unissent les collectivités », dit M. Lemieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *