Le 2 février 2005

La mémoire est une faculté qui oublie: réapprendre la coopération

Par Chantal Quirion


Une vingtaine de participants ont assisté à l’atelier de formation à l’intention des coopératives offert par l’Union des cultivateurs franco-ontariens en collaboration avec la Fondation Trillium. La journée s’est déroulée au Collège d’Alfred de l’Univers

Dans la lignée de ses ateliers de formation en « leadership », l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) a offert le 20 janvier dernier, une journée d’information à l’intention des coopératives. L’UCFO permettait ainsi aux administrateurs et aux membres des conseils d’administration concernés, de se ressourcer. Pour l’occasion, Mmes Dominique Guénette du Conseil de la coopération de l’Ontario et Éthel Côté de l’Art du développement ont été invitées à titre de formatrice. Une journée appréciée à l’unanimité et rendue possible grâce à la collaboration de la Fondation Trillium.

« Cette année, on a voulu intégrer les nouveaux venus en coopération afin qu’ils échangent avec les plus expérimentés. On s’est aperçu qu’il y avait beaucoup d’enthousiasme et de volonté pour recevoir de la formation. Aux sujets que l’on a proposés comme thème, les gens ont choisi de revoir la base de la coopération soit ses sept principes ainsi que de discuter du rôle des coopératives dans leur communauté. C’est donc une formation qui s’adresse à tous les niveaux d’expérience. »

Des membres de la coopérative AgriEst, des Caisses populaires Desjardins, de la Coopérative agricole d’Embrun, de la Fromagerie coopérative St-Albert, plusieurs membres aspirants de la coopérative AgriNat, une représentante de la coopérative Agneau d’ORE ainsi que des gens venus simplement par intérêt, ont pris part à cette formation. Une journée animée dont la formule interactive a plu énormément.

Au c’ur des discussions, la mission de l’entreprise a fait l’objet de beaucoup d’attention. Bien la définir et ne pas s’en éloigner est ressorti comme un défi constant et un gage de réussite. À travers les propos expérimentés de membres issus d’une tradition coopérative qui a franchi le cap des cent ans comme c’est le cas de la Fromagerie et des caisses populaires ou, encore, de celle d’Embrun qui a une histoire vieille de soixante ans comme dans l’épopée de la reconstruction d’AgriEst, les nouveaux d’AgriNat ont reçu un enseignement riche et profitable. Attablés à l’heure du dîner, ces derniers discutaient déjà de ce qui devrait être clarifié dans leur mission. « On apprend beaucoup de ceux qui ont de l’expérience », constatait Danielle Duquette, de la Ferme Cobbs Lake et membre du comité d’orientation d’AgriNat.

Les anciens adhérents ont aussi beaucoup tiré de cette journée. « C’est important de se recentrer sur les principes de la coopération, précise Mme Guénette. Il est tellement facile d’oublier qu’en tant que membres nous sommes propriétaires à part égale, poursuit-elle. Comme formatrices, nous sommes là pour les aider à identifier leurs défis et à trouver des pistes de solutions pour les surmonter avec succès. C’est aussi très stimulant pour les participants de parler de leur coopérative. La consistance et la transparence auprès de membres sont autant de principes que nous abordons et qui ravivent l’esprit coopératif. » Quant à Mme Côté, le dynamisme des échanges l’a complètement ravie.

Denis Bourdeau, président de la Coopérative agricole d’Embrun et vice-président de l’UCFO abonde dans le même sens : « plus il y a de cerveaux et plus c’est productif. J’ai bien apprécié ce genre de session. Cela crée une chimie entre les différentes coopératives et c’est essentiel ! »

C’était d’ailleurs l’un des objectifs de cette rencontre, précise Mme Carrier : « la coopération entre les coopératives, soit l’inter coopération était l’une des motivations de l’UCFO à organiser cette rencontre. Je suis enchantée de la formation, c’était très motivant. Je suis aussi très contente des échanges entre les participants. Et le travail des animatrices : Dominique Guénette et Éthel Côté a été admirable. L’expérience sera répétée c’est certain. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *