Volume 31 Numéro 09 Le 20 décembre 2013

La nouvelle Fromagerie St-Albert prend forme


Réjean Ouimet explique aux journalistes le plan d'aménagement de la nouvelle Fromagerie St-Albert. Photo ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les équipements commencent déjà à arriver à la Fromagerie St-Albert, pendant que les constructeurs s’affairent à étanchéifier la structure de 76 000 pieds carrés, à peine 10 mois après l’incendie qui a rasé l’usine. C’est ce que les membres des médias ont pu constater lors d’une visite guidée qu’avaient organisée les dirigeants de la coopérative pour faire le point sur l’avancement des travaux, le 12 décembre.

« Ça se déroule très bien », a confié le directeur général de la fromagerie, Éric Lafontaine, qui s’est du jour au lendemain retrouvé coordonnateur d’un vaste projet de reconstruction. « On respecte les échéanciers », a-t-il ajouté.

C’est avec un sourire aux lèvres que ce dernier a reçu les journalistes pour leur en dévoiler davantage sur l’état de la construction de la nouvelle usine édifiée au coût de 30 millions $.

« On avait dit qu’on prévoyait fabriquer le premier kilogramme de fromage au printemps 2014 et nous sommes en plein sur notre cible, a déclaré M. Lafontaine. C’est certain que ça pourrait changer puisque c’est lors de l’installation des équipements qu’on pourrait prendre du retard. »

 

Réception d’équipements

Les réservoirs à lait et autres équipements commençaient déjà à faire leur entrée dans la nouvelle structure d’acier qui accueillera l’usine de fabrication, un restaurant, une salle de visite et un musée.

Déjà 11 silos verticaux avaient été érigés à l’extérieur de la salle de réception du lait d’une superficie de 4 300 pieds pour entreposer les liquides nécessaires à la fabrication de la fameuse curd, du cheddar et des autres fromages qui font la renommée de l’entreprise. Quatre de ces silos, d’une capacité totale de 368 000 litres, sont prêts à recevoir le lait produit par les producteurs est ontariens. Les autres sont destinés à entreposer l’eau et le lactosérum.

« C’est surtout au mois de janvier que ça prendra de l’ampleur », a avoué Éric Lafontaine. Plusieurs autres pièces d’équipements précommandées depuis quelques mois déjà arriveront au pays par bateau et seront acheminées dans l’usine qui devrait être 100 % étanche d’ici au 20 décembre.

Rappelons que la nouvelle fromagerie sera un tiers plus grande que l’ancienne, ce qui permettra de doubler la capacité de production. Sa réouverture officielle est prévue pour l’été 2014.

Il faudra cependant patienter encore quelque peu pour en apprendre davantage sur les nouveautés de la fromagerie, dont une salle de visite pour observer les différentes étapes de la fabrication du fromage, un musée et un restaurant. Les dirigeants demeurent muets quant à ces projets, eux-mêmes n’ayant pas beaucoup de détails puisqu’ils préfèrent à l’heure actuelle concentrer leurs énergies sur la construction en cours.

« Les plans [du musée, de la salle de visite et du restaurant]  ne sont pas finaux. Nous travaillons sur le concept, mais [à l’heure actuelle] nous mettons davantage notre énergie sur la production [du fromage] puisque c’est ça qui est le plus important », a commenté M. Lafontaine.

Ce dernier a tenu à rappeler qu’un projet d’une telle envergure prend habituellement 2 à 3 ans à planifier, mais que St-Albert et son équipe allaient le réaliser en à peine un an et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *