Volume 27 Numéro 22 Le 4 août 2010

La peur vous empêche de bien fonctionner au travail’

Par Journal Agricom


Agricom vous présente une série d’entretiens avec Pierrette Desrosiers, psychologue du travail bien connue, sur des sujets chauds qui bien souvent affectent la qualité de nos milieux de travail, allant parfois jusqu’à mettre en péril la performance même de l’entreprise. Aujourd’hui, comment la peur de communiquer peut avoir des conséquences néfastes sur le rendement des individus et de l’entreprise.

Agricom : Madame Desrosiers, Qu’est-ce que la peur ?
Pierrette Desrosiers : La peur est une réaction normale chez l’être humain. Sans peur, nous n’aurions pas survécu.
Dans notre quotidien, toutefois, nous entretenons plusieurs peurs souvent disproportionnées, irrationnelles, exagérées, voire même inconscientes, pour la plupart du temps.
Ces peurs deviennent un frein au développement personnel, professionnel, au bon fonctionnement de l’entreprise, au travail en équipe et à l’efficacité en général.
Non contrôlées, ces peurs provoquent souvent des conflits ou nous empêchent de les résoudre.

A : Quel est le lien entre la communication et nos peurs ?
PD : Lorsque je fais du coaching auprès d’entrepreneurs, les problèmes de communication trouvent souvent leurs origines dans les peurs’

Voici des exemples :

« Ça m’irrite quand il repasse après moi pour « reprendre » mon travail ou ce que j’ai dis, quand il me parle de façon irrespectueuse »?,

« J’aimerais prendre ma retraite et me reposer un peu, je me sens fatigué, je voudrais faire moins d’heures mais mon fils m’appelle, dès que je ne suis pas à la ferme »,

« J’ai l’impression que j’en fais plus que mon frère, que c’est lui qui s’approprie les plus belles tâches, que je suis traité comme si j’étais un employé ».

Je leur réponds souvent : « Lui avez-vous déjà dit? »

A : Donc, les gens ont peur de se parler
PD : Bien souvent, les entrepreneurs vont m’avouer avoir très peu partagé ce qu’ils veulent ou ne veulent pas, leurs craintes, leurs besoins, leurs limites’

Et pourquoi? Parce qu’ils ont peur?
? Peur d’être jugé;
? Peur d’être remis en question; d’être critiqué ouvertement;
? Peur d’être dominé;
? Peur d’être trahi;
? Peur d’être incompris;
? Peur d’être utilisé, manipulé;
? Peur de révéler une faiblesse; d’être vu comme un incompétent;
? Peur d’avoir mal;
? Peur d’être ridiculisé publiquement;
? Peur de la réaction de l’autre;
? Peur de ne plus être aimé;
? Peur de ne plus être respecté;
? Peur de créer un conflit?

A : Qu’est-ce qu’on peut faire pour améliorer notre situation ?
PD : On peut commencer par se demander quels sont les impacts de ces peurs :
? Sur les relations de travail’
? Sur le travail en équipe?
? Sur le déroulement d’une éventuelle réunion’
? Sur la capacité à donner et demander toute l’information nécessaire pour prendre les meilleures décisions possibles’
? Sur l’efficacité?
? Sur la rentabilité?

Puis, lorsqu’on ressent de l’inconfort ou une incapacité à formuler correctement ce qu’on pense, on peut se demander :
? De quoi ai-je peur?
? Mes craintes sont-elles fondées (par exemple : que je ne sois plus respecté parce que je mentionne que je suis fatigué)?
? Et si cela se produisait réellement, est-ce si terrible?
? Puis-je vivre avec cette conséquence?
? Quelle est la conséquence (ou les conséquences) de ne pas en parler, à court, moyen et long terme?
? Est-ce plus dommageable que d’en parler?

A : Pourquoi devrait-on affronter ses peurs plutôt que de laisser faire ?
PD : Affronter nos peurs demeure souvent moins dommageable que les problèmes qu’elles nous font vivre. Il faut se rappeler que :
? 40 % de nos inquiétudes concernent des événements qui n’arriveront jamais;
? 30 % de nos inquiétudes concernent des événements qui sont déjà arrivés;
? 22 % de nos inquiétudes concernent des événements anodins;
? 4 % de nos inquiétudes concernent des événements sur lesquels nous ne pouvons rien;
? 4 % de nos inquiétudes concernent des événements réels sur lesquels nous pouvons agir.

« Je suis un vieil homme et j’ai connu beaucoup de problèmes dont la plupart ne sont jamais arrivés » ? Mark Twain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *