Volume 28 Numéro 21 Le 6 juillet 2011

La plus grande installation solaire sur toit


L'agriculteur Claude Castonguay de Moose Creek, dans l'Est ontarien, vient de se doter d'une installation solaire de 250 kW sur le toit de son bâtiment agricole, nouvellement construit.

Par Isabelle Lessard, journaliste
info.agricom@lavoieagricole.ca


L’agriculteur Claude Castonguay de Moose Creek, dans l’Est ontarien, vient de se doter d’une installation solaire de 250 kW sur le toit de son bâtiment agricole, nouvellement construit. Il s’agit de la plus grande installation solaire photovoltaïque sur toit connectée dans l’est de la province jusqu’à présent. Le système de génération électrique à base d’énergie renouvelable a été connecté au réseau électrique le 14 juin dernier et mis en service la semaine suivante.

L’installation de 1 339 panneaux, soit 25 800 pieds carrés, complétée par la firme Solexium Solar Solutions d’Ottawa, produira 365 000 kWh par année. Cette quantité d’électricité suffirait à alimenter annuellement une trentaine de foyers en électricité.

 

Projet clé en main

La solution clé en main opté par monsieur Castonguay comprenait également une assistance à la conception de l’édifice agricole basé sur l’expérience de projets ontariens et inspiré de méthodes européennes. Les recommandations permettent de maximiser la performance des panneaux solaires installés sur le toit et d’adapter le système au climat canadien, qui pose quelques défis supplémentaires en raison par exemple de l’accumulation de neige. C’est pourquoi la totalité du toit de l’édifice qui est orienté vers le sud a une inclinaison supérieure aux normes. Cela permet ainsi d’augmenter la production d’énergie.

 

Le bâtiment de 250 000 pieds carrés sur lequel reposent les panneaux solaires est essentiellement un bâtiment d’entreposage. La construction avait débuté en novembre 2010 pour se terminer en janvier dernier. Quant au projet solaire, Monsieur Castonguay affirme que les précipitations du printemps ont causé quelques ennuis. « Nous avons eu beaucoup de pluie en mars et avril, ce qui a retardé la construction du toit solaire de deux à trois semaines », a fait valoir le producteur de grandes cultures. 

 

En vertu du programme Feed-in Tariff , l’Ontario Power Authority (OPA) et le propriétaire du projet ont signé un contrat en 2010 fixant à 71,3 cents du kilowatt-heure le revenu généré par le projet solaire, et ce, pour les 20 prochaines années. Le propriétaire estime pouvoir rentabiliser son investissement dans les 8 à 10 prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *