Le 17 septembre 2003

La rentrée 2003 au Collège d’Alfred Une excellente rentrée mais il faut faire de la promotion!

Par Chantal Quirion


Avec un nombre record de 140 inscriptions à temps complet et à temps partiel auxquelles s’ajouteront une trentaine d’autres à des programmes de formation professionnelle, le Collège d’Alfred de l’Université de Guelph est dans la bonne voie pour atteindre son objectif: 180 à 200 étudiants à temps complet. Objectif qui pourrait être atteint avec l’ajout de deux nouveaux programmes de diplômes l’an prochain.

« C’est une très bonne année en terme de nombre, constate Gilbert Héroux, directeur du Collège d’Alfred. C’est également une très bonne rentrée: tout le monde est en grande forme, prêt à reprendre le collier et le climat est bon », conclut-il visiblement satisfait de ce début de saison scolaire.

Cette année, en plus du programme de diplôme en agriculture, le Collège d’Alfred offre la technique en soin vétérinaire conjointement avec le Collège Boréal. « C’est un bel apport pour nous », souligne M. Héroux. De plus, le collège offrira à partir de la fin de septembre, une formation professionnelle en Technologie de la transformation des aliments qui devraient accueillir une quinzaine d’étudiants.

À celle-ci s’ajouteront quatre formations professionnelles développées en partenariat avec La Cité collégiale et le Centre d’apprentissage et de perfectionnement de Prescott: commis à la vente, aménagement paysager, comptabilité et aide à l’alimentation.

Pour ce qui est du programme en agriculture, il existe de nombreuses spécialisations telles: grandes cultures, production laitière, production animale, production biologique, production de plantes médicinales et développement international. Les spécialisations moins traditionnelles font l’objet de plus en plus de demande de la part des étudiants. Pour y répondre, deux programmes de diplôme s’ajouteront l’an prochain, Gestion de l’environnement et Nutrition et salubrité des aliments.

Depuis au moins trois ans, le Collège d’Alfred participe à plusieurs projets internationaux, dans le cadre du programme de formation et innovation en milieu rural. Selon M. Héroux, cela est excellent pour les étudiants à qui cela donne la chance de faire des stages à l’étranger en plus de créer de nombreux contacts.

M. Gilbert Héroux qui est également président de l’Association canadienne des programmes de diplômes en agriculture constate que les défis que rencontrent les établissements d’enseignement en agriculture sont sensiblement les mêmes et que le défi majeur en est un de promotion: « L’agriculture n’est plus du tout ce qu’elle était, il y a cinquante ans. Le portrait a changé et il faut faire connaître ce secteur avec tout ce qu’il englobe aujourd’hui. Les mythes sont tenaces, les gens pensent qu’il n’y a plus d’emploi parce que le nombre de fermes diminue. D’autre part, lorsque l’on parle d’emploi en agriculture la tendance générale est de penser au travail physique sur la ferme mais les débouchés sont beaucoup plus vastes. L’agriculture est rattachée aux domaines technologique et scientifique qui sont en pleine effervescence. Le développement durable, la gestion des ressources naturelles, la gestion des pesticides sont quelques exemples de préoccupations qui sont au c’ur de nombreuses recherches scientifiques et du développement de technologies adaptées.

« Par ailleurs, le taux de placement des diplômés en agriculture est de l’ordre de cent pour cent, poursuit-il, les emplois ne sont pas moins nombreux qu’avant, ils sont simplement différents », conclut le directeur du Collège d’Alfred.

Ce sera un mandat prioritaire pour le Collège d’Alfred cette année: actualiser l’image de l’agriculture et informer une clientèle potentielle des nombreuses perspectives d’emploi. L’Association canadienne de programmes de diplômes en agriculture espère obtenir l’appui financier du gouvernement fédéral pour mettre de l’avant un plan de promotion pour les collèges d’enseignement en agriculture au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *