Volume 31 Numéro 20 Le 20 juin 2014

La saison des fraises frappe encore à nos portes


Les fraises sont abondantes et délicieuses cette saison.

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les délicieuses et juteuses fraises emmagasinent leurs derniers sucres dans certaines régions de l’Ontario avant de se faire cueillir et d’être dégustées. Alors que plusieurs fraisières ont déjà sorti leurs premières récoltes dans le sud-ouest de la province, la majorité des cultivateurs de l’est devrait ouvrir leurs portes dans les jours qui suivront la mise sous presse de cette édition.

La saison s’annonce prometteuse pour ces petits fruits selon les différents producteurs à qui nous avons parlé. Le couvert de neige ayant été suffisant cette année pour couvrir les plants et les protéger du froid hivernal, les champs sont gorgés de fraises et il y a eu très peu de pertes.

Le Jardin Rochon de Metcalfe, dans l’Est ontarien, prévoit ouvrir ses portes dès le 21 juin cette année, une date qui se situe dans la moyenne selon le fils du propriétaire, Kristian Rochon.

« Dans les cinq dernières années, la saison a été très tôt, soit autour du 15 juin, affirme-t-il. Cette année, ce sera davantage comme la normale. Les champs ouvriront entre le 20 et le 25 juin. »

Dame-Nature a bien équilibré les choses cette année, à son avis. « Le gros froid qui a perduré longtemps a retardé les choses, mais les chaleurs des dernières semaines les ont devancées », nous a-t-il confié.

Au fil des ans, différentes variétés ont été développées pour permettre d’étirer le plus possible la saison de cueillette, les fraises ne venant pas à maturité toutes en même temps. Elle dure en moyenne de trois à quatre semaines dans les bonnes années.

« Une variété peut durer entre une semaine et demie à deux semaines, explique Kristian, donc nous cultivons plusieurs variétés pour prolonger la saison et avoir une quantité de fraises stable. »

Le prix des fraises devrait demeurer sensiblement stable cette année. On constate une hausse habituelle de 50 cents par quatre litres, ce qui est dans la moyenne.

Gels dans les bleuet
Si Dame-Nature a été clémente pour les fraises, elle n’a cependant pas épargné les bleuets. La production s’annonce moins bien pour ce petit fruit qui a subi d’importants gels cet hiver.

Puisque les plants atteignent une hauteur de cinq pieds, ils ne peuvent pas être complètement couverts par la neige et sont donc exposés au froid. Un plant de bleuets peut tolérer des températures jusqu’à moins 25 degrés Celsius. Or, le mercure a descendu bien au-deçà de ce seuil cet hiver.

« On espère que ça va nous donner une saison pas trop pire, mais [les plants] ont été tapochés un peu plus, explique Kristian Rochon. L’année passée, nous avons eu une belle saison de 6 à 7 semaines et nous avions eu beaucoup de bleuets. Nous avions été très choyés et chanceux. J’espère que la récolte de cette année ne sera pas trop pire, mais ça reste à voir.»

La saison des bleuets devrait commencer au début août et dure en temps normal de quatre à sept semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *