Volume 32 Numéro 10 Le 23 janvier 2015

«La technologie Roundup Ready est imparfaite» – Dr Vrain


Le Dr Thierry Vrain, chercheur à la retraite. -Photo Isabelle Lessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Le Dr Thierry Vrain, un chercheur originaire de France et maintenant résidant canadien, a longtemps vanté les bienfaits des organismes génétiquement modifiés (OGM), mais il a changé son fusil d’épaule il y a plusieurs années. Dans une conférence qu’il a donnée le 8 janvier à St-Bernardin, il a expliqué qu’il ne conteste pas leur utilité pour la science, mais il reproche à l’industrie agricole d’avoir favorisé ses intérêts pécuniaires au détriment de la santé de la population et de l’image de la science.

« Les gens pensent que j’étais un scientifique et que je parle maintenant contre la science, mais ce n’est pas le cas. Je ne parle pas contre la technologie, je crois plutôt que la technologie Roundup Ready est imparfaite », a-t-il nuancé devant un auditoire de près de 200 personnes dont la majorité est des agriculteurs.

Le Dr Vrain, aujourd’hui retraité, fait le tour du Canada pour exposer ce qu’il dit être des effets néfastes du glyphosate, le désherbant le plus utilisé dans le monde. L’un des problèmes majeurs, à son avis, c’est que lorsque le corps absorbe des aliments dont il reste encore des résidus de cet herbicide systémique, il en vient à évacuer de bons minéraux nécessaires à la santé humaine.

Originalement inventé pour nettoyer les tuyaux et les bouilloires des dépôts, le glyphosate a la capacité de s’agglomérer aux minéraux et de les détacher des parois lorsqu’évacué. Monsanto s’y est intéressé en apprenant que le glyphosate est meurtrier pour les plantes. L’entreprise a dont changé la structure cellulaire des plantes telles que le coton, le maïs et le soya pour les rendre résistantes au glyphosate et ainsi pouvoir s’en servir comme herbicide.

Jim Pearl, un agriculteur de l’Orignal, est passé d’une production biologique à  conventionnelle, mais il a cessé d’utiliser du maïs BT dès la première utilisation.

« Moi je suis un fermier parce que j’aime être indépendant. Personne ne me dit quoi faire et comment faire et je me suis dit que Monsanto ne m’aurait pas », raconte-t-il.

Il avoue avoir utilisé du « soya Roundup Ready » pendant six ans, mais il a tout cessé au début des années 2000. Il cultive aujourd’hui 700 acres « sans chimique ». Il soutient que les propriétaires terriens avoisinant sa ferme lui ont offert de louer leur terrain et de le cultiver parce qu’il n’utilisait pas de pesticides.

Jim avoue le faire pour les générations futures. Lui qui s’apprête à transférer sa ferme à son neveu dans les prochaines années, souhaiterait que ce dernier continue de prendre soin de sa terre comme il le fait depuis de nombreuses années.

Une réflexion au sujet de « «La technologie Roundup Ready est imparfaite» – Dr Vrain »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *