Volume 28 Numéro 01 Le 18 août 2010

La viande de l’Ontario présente à la Foire gourmande à Ville-Marie!

Par Marc Dumont, collaborateur régional - Nord de l'Ontario


Malgré l’énorme chapiteau, les 40 000 visiteurs de la Foire gourmande se sont bien prêtés au jeu de déguster de nouveaux mets et cela dans une atmosphère de joie de vivre. Photo M.Dumont

On se souviendra que l’an dernier, les producteurs de produits carniers de l’Ontario s’étaient vu interdire l’accès à la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien qui se tient chaque année à Ville-Marie au Québec.

Pourtant cela avait été possible au cours des 7 années précédentes même si la viande était passée par un abattoir ontarien. Et cette année, la viande ontarienne est revenue !

Mais qu’est ce qui a provoqué ce revirement ? C’est que le Québec avait accepté une dérogation au règlement à la condition que le fédéral donne son aval.

Les nombreuses lettres des organisateurs de la Foire et celles des politiciens n’ont pas eu l’oreille du ministre fédéral de l’Agriculture.

Même les fréquentes visites (2 à 3 fois par semaine) du député libéral Antony Rota sont restées vaines (les deux politiciens ont leur bureau dans le même corridor).

Il a fallu l’intervention du député bloquiste Marc Lemay de l’Abitibi-Témiscamingue pour faire changer d’idée au ministre fédéral.

Selon Pierre Bélanger, éleveur de bison qui expose à la Foire, Marc Lemay a dit au ministre: « il y a des dérogations aux règlements dans le cas des foires ou salons de l’alimentation pour les exposants internationaux. Faudra-t-il attendre la souveraineté du Québec pour faire une exception ? » C’est tout ce qu’il fallait dire pour que le ministre cède.

Inutile de dire que Pierre Bélanger ne se gênait pas pour dire à qui voulait l’entendre: « On est heureux d’être ici. On fait de belles rencontres et les gens sont sympathiques. »

Pourtant la dérogation était assortie d’interdits. Il était interdit de commercialiser de la viande et dans le cas de Pierre Bélanger, il n’a pas pu offrir en vente ses tourtières au bison malgré la demande. Puis il devait s’en tenir a de la dégustation de bison jusqu’à concurrence de 100 Kilo (la viande devient-elle insalubre au-delà de ce poids ?).

Un franc succèsQuoi qu’il en soit, la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien a encore connu un franc succès cette année. Il y avait foule, l’atmosphère était à la joie de vivre. Des 51 kiosques, 11 venaient de l’Ontario, de Bracebridge à Val Gagné et de North Bay à Sudbury.

Encore une fois, l’énorme chapiteau était dans la rue qui donnait une vue à couper le souffle sur la Baie de Peres du Lac Témiskaming. Les organisateurs de la Foire avaient aussi prévu des spectacles de qualité dont le Franco-Ontarien, Damien Robitaille.

Il y avait également de l’animation à l’intérieur du chapiteau principal avec une compétition de chefs cuisiniers et des démonstrations culinaires.

Entre autres, le chef Daniel Esposito de North Bay, qui a préparé un succulent repas au bison auquel Maurice Landriault, représentant ontarien sur le comité organisateur de la Foire, m’a invité à venir le partager.

Avec ce constat de succès de la Foire gourmande de cette année, il ne reste qu’à souhaiter que les viandes de l’Ontario pourront encore l’an prochain participer à cet événement qui met en valeur les produits régionaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *