Le 18 septembre 2002

La Voie Agricole : un an déjà !

Par Étienne Alary


Le 20 septembre 2001, dans le cadre de l’Expo rurale de Navan, l’Union des cultivateurs franco-ontariens procédait, en présence du ministre provincial de l’Agriculture de l’époque, Brian Coburn, et de la sous-ministre déléguée à Agriculture et Agroalimentaire Canada, Diane Vincent, au lancement de La Voie Agricole (www.lavoieagricole.ca). Un an plus tard, ce site Internet est toujours en progression.

Il faut remonter à l’automne 1999 pour voir les premiers balbutiements de ce projet. «L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) avait reçu, à ce moment-là, un octroi qui permettait à l’organisme de présenter un projet de développement d’un site Internet dynamique et interactif relié au domaine agricole», se souvient l’agente de développement de l’UCFO, Rachelle Des Rochers.

Grâce à cette première contribution du Bureau des technologies d’apprentissage (BTA), Mme Des Rochers s’est mise à la préparation de cette demande. «Un comité a été formé pour soutenir le développement du projet. Des consultations ont également été organisées avec des gens liés au domaine agricole. Toutes les idées et tous les commentaires qui ont été recueillis nous ont permis de déposer le projet ?La connexion d’apprentissage Franco-Agri Tech? au BTA», souligne Rachelle Des Rochers.
Cette demande a fait son bout de chemin au sein du gouvernement fédéral pour finalement se retrouver sur le bureau de Jane Stewart, qui était à l’automne 2000, ministre du Développement des ressources humaines du Canada.

Puis, le 8 décembre 2000, l’honorable Don Boudria est venu dévoiler, au nom de Mme Stewart, une contribution de 300 000 $, sur trois ans, pour le projet Franco-Agri Tech. «Cette annonce a été le point de départ du projet.

En janvier 2001, nous avons embauché Micheline Bégin comme coordonnatrice et webmestre du projet. Nous avons aussi mis en place un concours afin de donner un nom à ce portail Internet francophone», se rappelle Mme Des Rochers. Ce concours a permis à l’UCFO de nommer son portail Internet ?La Voie Agricole?.

«Il ne faut pas oublier non plus qu’on s’est doté d’un style unique puisqu’on a fait appel à des professionnels (graphisme, programmation, etc.) pour construire le site», annonce Micheline Bégin.

Lancement officiel

Après un été de peaufinage de l’interface, le site a finalement été lancé le 20 septembre 2001. «Lorsque j’évalue cette dernière année, je m’aperçois que La Voie Agricole a pris pas mal plus d’expansion que je ne l’avais imaginée au départ. Je ne croyais pas que le site serait aussi complet qu’il ne l’est présentement après seulement une année d’existence», explique l’agente de développement de l’UCFO.

D’après Micheline Bégin, la présence du portail La Voie Agricole est essentielle. «Les statistiques le démontrent. Depuis sa création, l’achalandage du site croît de mois en mois», indique Mme Bégin. «Il ne faut pas oublier que c’est le seul portail agricole francophone en Ontario», ajoute-t-elle.
Au cours de ses premiers mois d’activité, le site a maintenu un nombre de consultations d’environ 400 par mois. Cette moyenne est passé à 735 en janvier, à 862 en février pour dépasser le cap des 1500 au mois de mars. «C’est à partir du mois de mars que les gros engins de recherches nous ont reconnu. C’est-à-dire que lorsque les utilisateurs de Yahoo, par exemple, font une recherche et tapent les mots «agricole» et «Ontario», le site La Voie Agricole apparaît maintenant dans la liste des sites, ce qui n’était pas le cas à nos débuts», mentionne Micheline Bégin.

«Il y a également eu des reportages télévisés sur notre portail à Panomara et à La Semaine Verte. Cela nous a donné un bon coup de pouce au niveau promotionnel», déclare Rachelle Des Rochers. «Micheline a également accordé plusieurs entrevues dans des journaux de la région et au Réseau francophone d’Amérique (RFA)», précise Mme Des Rochers.

Selon Micheline Bégin, La Voie Agricole répond très bien à son mandat qui est de diffuser de l’information et de couvrir tous les aspects du monde agricole. «Au niveau informationnel, le site est réparti en onze secteurs agricoles dans lesquels le nombre d’articles abonde grâce à un partenariat avec le journal Agricom», soutient la coordonnatrice du portail.

Une multitude d’autres services sont offerts. «Nous offrons des services interactifs tels l’annonce d’événements agricoles (le calendrier d’événements), la publicité d’entreprises (les brochures virtuelles) et la vente, l’échange ou l’achat des produits et services dans les annonces classées du site (les «P?tites puces agricoles»), présente Micheline Bégin.

Parmi toutes ces sections, c’est celle de la Nouvelle du jour qui est la plus visitée. «Il y a une constance dans les sections les plus visitées. Après la Nouvelle du jour vient le calendrier d’événements, la section horticulture, la section logiciels en français sur l’agriculture et l’information météo», souligne Mme Bégin.

Encore du nouveau

Les internautes assidus de La Voie Agricole n’ont pas fini de voir de nouvelles choses apparaître sur ce portail. «Prochainement, La Voie Agricole ouvrira un nouveau volet, la section «Jeunesse» qui verra à faire découvrir aux jeunes le merveilleux monde de l’agriculture à l’aide de jeux et de fiches éducatives», explique Rachelle Des Rochers.

«Cette section est présentement en construction mais devrait être en ligne d’ici la fin de l’année. Certaines activités et informations rejoindront les objectifs du curriculum de l’Ontario et seront identifiées comme telles», précise Micheline Bégin.

Afin de voir à la bonne réussite de cette section, l’UCFO peut compter sur Félix Bussières. «Félix a été embauché le 1er avril dernier pour travailler à l’Union jusqu’au 31 mars et une de ses tâches est justement le développement de cette section jeunesse. Une fois la section terminée, il devra se rendre dans les écoles pour en faire la promotion», indique Rachelle Des Rochers.

Les nouveautés ne s’arrêteront pas là : «En plus des questions des internautes, telles que ?Où est le prochain concours de labour ?? et ?Quelles sont les coordonnées de l’auteur de tel article ??, je reçois aussi beaucoup de courriels nous demandant d’ajouter des liens dans nos sites d’intérêt. Cela peut nous mener à créer de nouvelles sections», affirme Micheline Bégin.

Malgré la venue éventuelle de toutes ces nouveautés, Mme Bégin confirme que La Voie Agricole continuera à desservir sa clientèle première : «La Voie Agricole a mis une panoplie d’outils à la disposition des agricultrices et des agriculteurs pour les aider dans leur travail mais aussi pour les aider à communiquer entre eux sans égard à la distance».

Mmes Des Rochers et Bégin invitent les internautes à leur faire part de leurs suggestions et désirs relativement au portail Internet www.lavoieagricole.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *