Volume 31 Numéro 09 Le 20 décembre 2013

L’agriculture, indispensable à l’économie

Simon Durand

Par Simon Durand
Directeur général de l'Union des cultivateurs franco-ontariens
sdurand@ucfo.ca


Profitant de son assemblée générale annuelle, la Fédération d’agriculture de l’Ontario a rendu public un rapport intitulé «Economic contribution of the Ontario Farm sector». Le rapport, rédigé par la firme JRG consulting group de Guelph vise à souligner l’importance de l’agriculture comme moteur économique pour l’Ontario et ses régions rurales.

Le secteur agricole à lui seul est directement responsable de 94 000 emplois et de 0,7 % du produit intérieur brut de la province (PIB). Cependant, en tant que secteur d’activité primaire, lorsque l’on considère l’ensemble des dépenses des agriculteurs, l’agriculture génère beaucoup d’externalité et créée beaucoup d’emplois et d’activité économique dans d’autres secteurs. Ainsi, les auteurs affirment que l’agriculture est responsable de 13,7 milliards $ d’activité économique, soit environ 2 % du PIB de la province.

Dans le même ordre d’idée, le secteur agricole serait directement responsable d’environ 157 830 emplois, pour une masse salariale totale de 8,1 milliards $.

Les auteurs de l’étude ont également fait un parallèle entre leurs données et le milieu rural de l’Ontario. Il apparaît donc, sans surprise, que le secteur agricole est indispensable à la vitalité des milieux ruraux de l’Ontario. Ainsi, l’agriculture représente environ 12,3 % du PIB rural de la province et environ 10 % des emplois en milieu rural.

Un chapitre de l’étude est également consacré à la contribution du secteur de la transformation alimentaire puisque, typiquement, une vaste majorité des denrées agricoles sont transformées dans des usines ontariennes. Ainsi, en incluant la transformation alimentaire, on ajoute 126 930 emplois et une activité économique totale de 53,7 milliards $ comme contribution indirecte à l’agriculture.

L’objectif de cette étude était de faire ressortir l’importante contribution de l’industrie agricole et par extension de l’industrie agroalimentaire à l’économie ontarienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *