Volume 29 Numéro 20 Le 22 juin 2012

Le blé en avance

Par André Dumont, collaborateur
info@journalagricom.ca


Le printemps a été à ce point idéal pour les petites céréales que la récolte dans l’Est ontarien pourrait être devancée de 10 à 14 jours.

 

« On va récolter le blé de printemps presque au moment où normalement, on récolte le blé d’automne », prédit l’agronome Gilles Quesnel, spécialiste en grandes cultures au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

 

Alors que le blé de printemps se récolte généralement à partir de la deuxième ou troisième semaine d’août, cette année, Gilles Quesnel anticipe que cette récolte débute dès la première semaine d’août. « Si des producteurs nous disent qu’ils commenceront à battre leur blé de printemps dans les derniers jours de juillet, ce pourrait être possible. »

 

La récolte de blé de printemps sera elle aussi devancée et pourrait débuter dès la mi-juillet, sinon à la troisième semaine de juillet. Bien sûr, ces prévisions sont largement tributaires du mauvais temps qu’il pourrait faire au cours des prochaines semaines.

 

Cette année, les céréales de printemps ont pu être semées très tôt en avril. Elles ont très bien traversé les périodes fraîches du mois de mai. « Le blé est une culture de climat tempéré, rappelle Gilles Quesnel. Il a continué à progresser malgré le temps frais. »

 

Le blé d’automne ne couvre qu’environ 5000 acres dans la grande région de l’Est ontarien. Curieusement, cette culture a bien traversé l’hiver, tandis que des luzernières se sont retrouvées largement affaiblies par l’eau et la glace, notamment en janvier. « Normalement, c’est la luzerne qui traverse mieux l’hiver que le blé d’automne », souligne Gilles Quesnel.

 

Ces récoltes de blé plus hâtives ouvriront la porte à plusieurs possibilités, comme des travaux de drainage ou de nivellement, l’implantation de cultures couvre-sol qui peuvent servir à la fois d’engrais vert ou d’outil de décompaction (on pense ici au tillage radish ou radis décompacteur) ou même à l’implantation d’une luzernière.

 

Le printemps a été à ce point idéal pour les petites céréales que la récolte dans l’Est ontarien pourrait être devancée de 10 à 14 jours.

 

« On va récolter le blé de printemps presque au moment où normalement, on récolte le blé d’automne », prédit l’agronome Gilles Quesnel, spécialiste en grandes cultures au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

 

Alors que le blé de printemps se récolte généralement à partir de la deuxième ou troisième semaine d’août, cette année, Gilles Quesnel anticipe que cette récolte débute dès la première semaine d’août. « Si des producteurs nous disent qu’ils commenceront à battre leur blé de printemps dans les derniers jours de juillet, ce pourrait être possible. »

 

La récolte de blé de printemps sera elle aussi devancée et pourrait débuter dès la mi-juillet, sinon à la troisième semaine de juillet. Bien sûr, ces prévisions sont largement tributaires du mauvais temps qu’il pourrait faire au cours des prochaines semaines.

 

Cette année, les céréales de printemps ont pu être semées très tôt en avril. Elles ont très bien traversé les périodes fraîches du mois de mai. « Le blé est une culture de climat tempéré, rappelle Gilles Quesnel. Il a continué à progresser malgré le temps frais. »

 

Le blé d’automne ne couvre qu’environ 5000 acres dans la grande région de l’Est ontarien. Curieusement, cette culture a bien traversé l’hiver, tandis que des luzernières se sont retrouvées largement affaiblies par l’eau et la glace, notamment en janvier. « Normalement, c’est la luzerne qui traverse mieux l’hiver que le blé d’automne », souligne Gilles Quesnel.

 

Ces récoltes de blé plus hâtives ouvriront la porte à plusieurs possibilités, comme des travaux de drainage ou de nivellement, l’implantation de cultures couvre-sol qui peuvent servir à la fois d’engrais vert ou d’outil de décompaction (on pense ici au tillage radish ou radis décompacteur) ou même à l’implantation d’une luzernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *