Le 16 février 2005

Le CAA dévoile le nouveau programme CanAdvance

Par Nadia Carrier*, collaboration spéciale


Le président du Conseil de l’adaptation agricole (CAA), Bob Bedggood a lancé officiellement, lors de l’assemblée générale annuelle, le nouveau programme CanAdvance. Ce sont 7,3 millions de dollars qui seront disponibles annuellement, au cours des cinq prochaines années pour des projets favorisant l’avancement des secteurs agricoles et agroalimentaires ontariens.

Mis sur pied en 1995 pour administrer la portion ontarienne du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, le Conseil de l’adaptation agricole est une coalition à but non lucratif qui regroupe 58 organisations agricoles et rurales.

Le mandat du CAA est entre autres de livrer du financement qui permettra le bon développement du secteur agroalimentaire et des communautés rurales ontariennes en leur permettant d’être plus compétitifs et de maintenir leurs forces économiques. Les décisions de financement des initiatives reviennent au conseil d’administration du CAA qui est composé de 18 membres.

Comme l’a mentionné, la directrice générale du CAA, Angela Stiles, lors de l’assemblée générale annuelle qui a eu lieu à Guelph le 1er février dernier, « l’année 2004 en fût une de transition et de changement pour le CAA ». En effet, le FCADR qui a permis au Conseil de l’adaptation de distribuer 69 millions de dollars au cours des cinq dernières années, dans l’industrie agricole et agroalimentaire et au sein des communautés rurales de la province, a pris fin et a laissé la place au Programme pour l’avancement du secteur canadien de l’agriculture et de l’agroalimentaire (PASCAA). L’équipe du CAA a rassemblé ses membres le 2 décembre dernier afin de les consulter sur les préoccupations des secteurs agricole et agroalimentaire, pour ainsi en venir à créer le programme CanAdvance qui servira à répartir les fonds disponibles via le PASCAA.

La CAA accepte dès maintenant des propositions préliminaires; il s’agit d’aller chercher les formulaires sur le site Internet www.adaptcouncil.org ou encore de contacter directement les agents du CAA au (519) 822-7554. Les agents en place commenteront les propositions préliminaires et demanderont aux requérants de soumettre les formulaires officiels si les projets répondent aux critères d’admissibilité.

En résumé, le nouveau programme CanAdvance comporte trois piliers qui sont répartis comme suit:

Pilier 1: Solutions de l’industrie aux enjeux en émergence ;

Pilier 2: Saisir les possibilités du marché en tirant parti des résultats de la recherche ;

Pilier 3: Partager l’information pour favoriser l’avancement du secteur.

Les projets soumis devront donc rejoindre ces grands thèmes. Les projets peuvent également être soumis par des personnes morales canadiennes, ce qui peut comprendre les organismes à but non lucratif, les universités, les collèges, les coopératives, les offices de commercialisation, les groupes autochtones, les particuliers et les entreprises à but lucratif.

Le type d’aide financière peut être sous forme de subventions ou encore de prêts ou de garanties d’emprunt. Dans chacun des scénarios, il devra y avoir un partage équitable des coûts, en règle générale le CAA ne financera pas au-delà de 50% des coûts des projets; les contributions en nature sont admissibles seulement pour les organismes à but non lucratif.

Le programme CanAdvance donnera priorité aux projets qui sont issus d’un partenariat entre différents niveaux de l’industrie ou encore avec des entreprises du secteur agricole et agroalimentaires.

Il faut compter de 6 à 8 semaines pour que la demande officielle soit étudiée par le conseil d’administration du CAA.

*Nadia Carrier, directrice générale à l’Union des cultivateurs franco-ontariens, est agroéconomiste de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *