Volume 29 Numéro 05 Le 19 octobre 2011

Le campus de New Liskeard perd son seul cours en agriculture

Par Marc Dumont, journaliste


Il n’y aura plus de cours de Technique de soins vétérinaires au campus du Collège Boréal de New Liskeard. Le programme sera transféré au campus principal du Collège à Sudbury. Plusieurs difficultés rendaient la prestation de ces cours toujours inquiétante, ce qui a incité la direction de l’établissement d’enseignement à procéder au transfert dont la date effective sera connue ultérieurement.

 

Malgré les efforts de recrutement au cours des années, le nombre d’inscriptions ne justifiait pas que le programme draine tant de ressources financières. Même les nombreuses bourses offertes par l’établissement ne suffisaient plus à attirer les étudiants qui n’avaient pas été acceptés  au Campus d’Alfred de l’Université de Guelph, faute de place.

 

Puis le stage pratique des étudiants d’Alfred était une source de tracasserie. À New Liskeard, il n’y a pas de résidences étudiantes et cela voulait dire qu’il fallait placer les étudiants dans la communauté. Les difficultés comme celles de trouver les pensions ou d’obtenir que les logeurs acceptent de remettre des reçus accaparaient beaucoup de ressources humaines.

 

Une autre difficulté rencontrée fut celle d’attirer un vétérinaire de langue française à New Liskeard. L’an dernier, on avait dû en faire venir un de Montréal, non pas sans frais supplémentaires.

 

Malgré tous les efforts de la direction du Collège au cours des années, l’élément qui a fait pencher la balance est sans contredit les hautes exigences des organismes de réglementation de ces programmes au Canada. Suite à un examen des lieux, des rapports sommaient le Campus de New Liskeard à moderniser ses installations. Par exemple la salle de chirurgie n’est pas adéquate pour donner des démonstrations à un groupe d’étudiants.  L’espace est insuffisant et il était devenu impossible de répondre aux nouveaux standards. Le Collège est présentement dans un local loué et il n’a plus de place pour accommoder les exigences des organismes de réglementation.

Quant à l’équipement, il répondait tout de même aux normes.

 

Au moment d’aller sous presse, la seule décision prise au sujet du programme est celle du conseil d’administration du Collège Boréal. Il reste donc beaucoup de travail à faire avant d’annoncer la date du transfert du programme à Sudbury ou des décisions relatives aux stages des étudiants d’Alfred inscrits au programme. Ils seront vraisemblablement redirigés à Sudbury.

 

Le programme Technique de soin vétérinaire est le seul offert en français en Ontario. À Sudbury, les installations seront à la fine pointe de la technologie pour répondre aux besoins des organismes réglementaires. On espère également que le bassin de population permettra une inscription plus élevée que dans le Nord.

 

À New Liskeard, le programme Technique de soins vétérinaires était un peu le programme phare du campus du Collège Boréal. À la suite de cette décision, Le Collège a tenu une consultation à laquelle environ 50 personnes se sont présentées. Il s’agissait d’identifier les besoins de la communauté en matière d’éducation collégiale en français.

 

Il y avait un autre volet lors de cette consultation, l’ACFO cherchait aussi de nouvelles pistes d’action. Cette importante réunion pour la francophonie au Témiskaming a donné lieu un rapport. Bien que celui-ci ne soit pas encore rendu public, la directrice du Collège à New Liskeard, Chantal Théoret, confirme que ses recommandations contiennent des pistes prometteuses pour l’avenir de l’établissement. Ce rapport fera l’objet d’un second article lorsqu’il sera rendu public.

 

Avec le  transfert de ce programme, le campus du Collège Boréal à New Liskeard n’offrira plus de cours en agriculture. Certains comme Tina Sartoretto, mairesse de Cobalt affirment : « Le Collège Boréal s’est lancé dans l’aventure de desservir le sud de l’Ontario bien trop tôt. Il n’avait pas terminé de s’implanter convenablement dans les communautés du Nord. » D’autres comme Pierre Bélanger, homme d’affaires d’Earlton,  déplorent le transfert du programme. « C’était un programme qui amenait des jeunes étudier dans notre région. C’est une perte. »  

 

Est-ce que ce transfert annonce la fin de la vocation agricole du campus du Collège Boréal à New Liskeard? Après tout, l’agriculture demeure un très important moteur économique de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *