Volume 23 Numéro 14 Le 16 mars 2006

Le Centre agricole coop AgriEst rapporte d’excellents résultats

Par Pierre-Alain Blais


Le Centre agricole coop AgriEst a connu une autre excellente année sur le plan financier, les excédents étant au rendez-vous. La coopérative, qui a frôlé la faillite, il y a 6 ans, a depuis réalisé de bonnes affaires, notamment grâce à une solide gestion financière et au soutien indéfectible de la Coop fédérée.

AgriEst CAC, une coopérative de services et de fournitures agricoles, basée dans l’Est ontarien, a pu dégager un excédent net de plus de 283,000$ en 2005. Il s’agit-là d’une forte augmentation du surplus sur celui de l’exercice précédent. Ces bonnes nouvelles ont été dévoilées lors de l’assemblée générale qui a eu lieu le 1er mars dernier à Casselman.

« Les excédents nets obtenus cette année sont les meilleurs qu’a connu AgriEst et permettent d’envisager maintenant un retour à une autonomie de transition », a commenté le directeur général d’AgriEst, Éric Dagenais. Mentionnons qu’AgriEst dégage un excédent net positif depuis 2002.

Vers l’autonomie
La Coop AgriEst serait donc en train de retrouver sa vigueur économique et son autonomie de fonctionnement. Les actifs de l’ancienne coopérative indépendante de l’Est ontarien, qui avaient été placée sous séquestres en 2000, avaient été rachetés en 2001 par la Fédérée, afin de sauvegarder une structure coopérative de détail dans la région.

Les ristournes générées par les achats des membres sont présentement toutes affectées au rachat des immobilisations et des inventaires, souligne la direction. Cependant, on peut espérer voir arriver bientôt le jour où AgriEst pourra de nouveau verser des ristournes à ses membres et leur faire pleinement profiter des bénéfices du système coopératif.

Pour Marc Quesnel, agriculteur et président du Conseil consultatif d’AgriEst, le pari du retour vers la rentabilité et l’autonomie « est en voie d’être gagné ». Lors de son message du président, il a tenu à souligner le travail d’une équipe hors pair : membres, employés, maison mère, conseil d’administration.

Selon Francine Cayouette, agricultrice de Casselman et vice-présidente du Conseil consultatif d’AgriEst, le centre agricole coopératif est sur la bonne voie de « rebâtir la confiance » de ses clients. Même La Coop fédérée s’est dit agréablement surprise des résultats positifs obtenus en si peu d’années par sa première coopérative affiliée en Ontario, a souligné Gaston Blais, administrateur pour la zone à La Coop fédérée.

M. Quesnel a aussi souligné « l’importance de se regrouper pour façonner un avenir meilleur » et la fierté d’appartenir à « un noyau de producteurs qui croient en la force de travailler ensemble ». Ce que les membres du centre agricole comprennent de plus en plus, ajoute-t-il.

Vente des pulvérisateurs
Selon le directeur général, la privatisation du service de pulvérisation a contribué à améliorer la rentabilité de la coopérative. Ces machines ont été vendues à un particulier, au cours de l’exercice 2004-2005. Il assure désormais en sous-traitance le service de pulvérisation aux clients du centre agricole coopératif.

Cette bonne performance au niveau des résultats financiers a été obtenue malgré une légère diminution des ventes totales, qui se sont établies à 12 millions de dollars pour l’exercice. La direction d’AgriEst explique la diminution des ventes « principalement par la « déflation » des prix du maïs et du soya ».

Le cap est maintenu sur les objectifs
Les efforts de retour vers une saine gestion financière se sont concentrés lors du dernier exercice sur le secteur végétal et sur la rationalisation du personnel et des dépenses. « Ces efforts nous ont permis de diminuer nos coûts de 14% par rapport à l’exercice précédent », a expliqué M. Dagenais.

Selon M. Quesnel, l’un des plus grands défis que connaît le centre agricole coop, « est de faire réaliser à tous les propriétaires que la coop est à nous au même titre que nos entreprises personnelles. Ainsi, à chaque fois que les membres achètent de leur coop, cela réparti nos coûts fixes sur une plus grande base et la marge produite par l’achat se fait ressentir sur les profits nets ».

Par contre, lorsque ces achats sont faits ailleurs, « nous nous appauvrissons et les autres s’enrichissent, donc l’effet est multiplié par deux », d’ajouter M. Quesnel.

Les bons résultats obtenus par la direction de la coopérative l’encouragent à maintenir le cap sur les objectifs: «accroître nos services aux membres et usagers en étant à l’écoute de leurs besoins et contrôler nos coûts d’opération », a conclu M. Dagenais.

En octobre dernier, AgriEst employait 20 personnes. La coopérative compte quelque 115 membres à l’heure actuelle, ce nombre augmentant à chaque mois.
Élection d’un nouvel administrateur à AgriEst CAC
Le Centre agricole coop AgriEst avait deux postes d’administrateurs à combler lors de sa dernière assemblée générale annuelle, le 1er mars dernier. Un seul des postes disponibles a été comblé, soit par Patrick Séguin, qui est aussi le président du Groupement de gestion agricole de l’Ontario. L’autre poste est resté vacant pour l’instant et sera à pourvoir plus tard.

Le Conseil consultatif d’AgriEst se compose maintenant des membres suivants: Marc Quesnel (président), Francine Cayouette (vice-présidente), Henri Desnoyers (secrétaire) ; les administrateurs sont Gérald Gratton, Émile Latour, René Lalonde, Raymond Leduc et Patrick Séguin.

Le Conseil consultatif joue le même rôle qu’un Conseil d’administration dans une coopérative autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *