Volume 29 Numéro 09 Le 14 décembre 2011

Le Collège Boréal de New Liskeard diversifie sa programmation

Par Marc Dumont, collaborateur


Alors que l’Agricom vous annonçait dans son édition du 19 octobre dernier que le Collège Boréal à New Liskeard n’offrirait plus le programme de Technique de soins vétérinaires, nous avons appris que l’établissement aurait intérêt à s’orienter vers d’autres programmes agricoles.

 

Les programmes reliés à l’agriculture deviendraient la nouvelle niche qui permettrait au campus de New Liskeard de se forger une nouvelle identité. De fait, selon l’« Étude des opportunités de diversification pour le campus du Collège Boréal de New Liskeard », il y aurait de grands besoins en agrotourisme, agroalimentaire et en agromécanique.  D’autres métiers relatifs aux secteurs de l’informatique et de la construction seront aussi très en demande en raison du vieillissement des employés et des ouvriers.

C’est du moins ce qu’est ressorti du rapport réalisé par Yvon Filion du Collège Boréal à l’issue d’une consultation des menée auprès de différents intervenants du milieu des affaires et de la communauté organisée en collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO).

 

Bien que ces domaines soient des besoins criants pour le Nord de l’Ontario, le Collège Boréal de New Liskeard vit dans un environnement plein de défis. Le principal facteur réside dans le fait que les deux écoles secondaires de la région, Jean Vanier à Kirkland Lake et Ste-Marie à New Liskeard, sont relativement petites et que leurs diplômés sont souvent attirés par les grandes villes (Ottawa, Toronto et Sudbury) pour leurs études postsecondaires.

 

De plus c’est le Collège Northern à son campus de New Liskeard, un collège de langue anglaise, qui détient le contrat d’Emploi-Ontario. Emploi-Ontario s’occupe entre autres de la formation de la main-d’œuvre et dirige naturellement ses clients qu’ils soient francophones ou anglophones vers les formations offertes par le Collège Northern.

 

Depuis le printemps dernier, le campus du Collège Boréal revoit sa programmation afin de mieux répondre à sa mission première qui est de former des gens selon les besoins du marché. Sa directrice, Chantal Théorêt a entrepris une série d’initiatives afin de faire des propositions de changement à la programmation.

 

Le rapport contient une analyse des réalités favorables et défavorables qui affectent le campus du Collège Boréal  et propose 7 recommandations.

 

Parmi les recommandations, le rapport indique que le Collège peut construire sur ces succès. Son programme Accès, Carrière, Étude (ACE) attire plusieurs adultes. Tous les efforts déployés pour promouvoir ce programme ont augmenté le nombre d’étudiants de façon significative et le rapport recommande d’affecter beaucoup plus de ressources au recrutement. Le rapport de M. Filion propose également que le Collège entreprenne des discussions avec les compagnies minières afin d’y développer de nouveaux partenariats vu le boom minier observé ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *