Volume 29 Numéro 13 Le 2 mars 2012

Le commissaire à l’environnement s’inquiète pour l’agriculture


Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Le commissaire à l’environnement de l’Ontario, Gord Miller, s’inquiète des répercussions que pourraient avoir les changements climatiques sur l’environnement. C’est du moins une des préoccupations qu’il a mises de l’avant à Queen’s Park le 7 mars lors de la présentation de son Rapport spécial sur l’évaluation de la stratégie ontarienne d’adaptation au changement climatique.

« Comment notre secteur agricole répondra-t-il au prolongement des périodes de végétation, à la configuration changeante des précipitations et des sécheresses et à l’arrivée en Ontario de nouveaux organismes et de plantes nuisibles des climats chauds? », se questionne M. Miller. De nombreuses autres interrogations ont également frôlé l’imaginaire du commissaire chargé de veiller au respect de l’environnement en Ontario.

La hausse des températures, de même que la fréquence plus élevée et la gravité des épisodes météorologiques intenses effrayent le commissaire qui a exprimé plusieurs inquiétudes quant aux capacités du gouvernement à faire face à ces changements inévitables.

C’est pourquoi il presse le gouvernement McGuinty d’agir pour développer des stratégies d’adaptation préparatoires.

« L’adaptation n’empêchera pas le changement climatique de se produire, a-t-il souligné devant les médias, mais elle peut aider à en limiter les conséquences négatives ».

Le commissaire n’a pas manqué de souligner les faiblesses du rapport du gouvernement ontarien Faire face au changement climatique : Stratégie d’adaptation et plan d’action de l’Ontario, 2011-2014, qui a selon lui, été « silencieusement publié » en avril 2011.

Pour plus de détails sur les préoccupations du commissaire Gord Miller, lisez l’Agricom du 23 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *