Volume 27 Numéro 20 Le 16 juin 2010

Le Concours international de labour du Témiskaming distribue 300 000$

Par Marc Dumont, collaborateur régional - Nord de l'Ontario


Près de 160 organismes de charités ou sans but lucratif se sont partagé 275 000$ des 300 000$ lors d’une fête organisée par le conseil d’administration du Concours international de labour et exposition rurale du Témiskaming qui a eu lieu à Earlton en septembre 2009.

Ces organismes du Nord-Est ontarien et du Nord-Ouest québécois ont toutes reçu un chèque dont les montants variaient. Les 25 000$ qui restent seront conservés pour un an en cas de dépenses imprévues.

Le Concours international de labour donnait ainsi suite à sa promesse de redistribuer ses profits. Pour être éligible à de l’argent, un organisme communautaire devait avoir été proposé par l’un des 53 présidents de comités du Concours et les 17 membres du conseil d’administration.

Pour Darlene Bowen, coordonatrice et secrétaire du conseil d’administration: « Le Concours international de labour du Témiskaming a été l’ultime occasion pour notre région de mettre de l’avant ses plus belles terres et de démontrer au reste de la province que le Témiskaming (et le Nord de l’Ontario en général) est réellement une belle place pour vivre, travailler et s’amuser. »

Fierté d’une région
Dans histoire de la région, on se rappellera du CIL de 2009 comme l’un de ces temps forts. « Ça fait chaud au c’ur de savoir que nous avons été les hôtes d’un tel événement en présentant le Nord-est de l’Ontario au monde entier. D’être en mesure de donner des fonds, n’est rien de moins qu’un hommage à la grande qualité des bénévoles qui ont travaillé si fort au cours des quatre dernières années », ajoute Mme Bowen.

La fierté de Darlene Bowen exprimait bien le sentiment de l’assemblée. Le projet était très ambitieux et en avait fait hésiter plusieurs.

Jamais le Concours international de labour ne s’était tenu dans le Nord de l’Ontario où la communauté agricole est relativement petite et on se demandait s’il y avait assez de bénévoles pour tenir un tel événement.

Il y en a eu 1500!

En 2008, le Concours avait attiré environ 90 000 personnes; mais les cultivateurs du Sud monteraient-ils dans le Nord’ Les plus optimistes du Témiskaming avançaient le nombre de 70 000. Plusieurs en ont douté et pourtant il est venu près de 83 000 visiteurs. Puis il fallait trouver les 2 millions de dollars. Le conseil d’administration avait espéré au moins terminer l’événement avec un budget équilibré.

Au départ, il y a quatre ans, personne n’avait prévu la crise économique qui a éloigné plusieurs commanditaires potentiels. Certains avaient dit: « Quand on met des employés à pied, on ne participe pas aux foires. »

Pourtant le conseil d’administration s’en est bien tiré. Enfin, on voulait un événement bilingue même si l’Association des laboureurs de l’Ontario qui parraine cet événement a froncé les sourcils à cette requête.

C’est qu’au Témiskaming, le monde agricole a l’habitude de se mobiliser devant une cause. On n’a qu’à se souvenir de l’affaire de la Fromagerie de Thornloe et du dépotoir de la Mine Adam, pour ne nommer que les plus récentes.

Au fond, le Concours international de labour était une autre façon pour les cultivateurs du Témiskaming de se serrer les coudes, de mobiliser toute une région et de prendre conscience encore une fois de leur force!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *