Volume 32 Numéro 17 Le 8 mai 2015

Le début du chemin vers un record Guinness à St-Albert

Par Evelyn Levac


Comme chaque année, la fébrilité se fait sentir dès l’arrivée du printemps et du temps des semences. Mais cette année, ces mêmes semences marquent aussi une étape décisive vers la réalisation d’un exploit. En effet, un groupe de fermiers, collectionneurs d’antiquités, tentera de battre le record Guinness du plus grand nombre de moulins à battre antiques fonctionnant sur le même site, en même temps, au Festival de la Curd de St-Albert.

« Être dans le livre des records Guinness est un de mes rêves d’enfance », a déclaré François Latour, président du comité organisateur de l’événement. D’ailleurs, à chaque Noël, sa conjointe lui offre le fameux livre de records mondiaux qu’il dévore de fond en comble. « Étant collectionneur d’antiquités, le record des moulins à battre combinait mes deux passions. C’est ce qui a donné naissance à l’idée », a expliqué monsieur Latour.

Le record actuel est détenu à Langenburg en Saskatchewan où, en novembre 2013, 41 moulins à battre datant de la première moitié du 20e siècle ont battu du blé simultanément pendant 15 minutes. Jusqu’à présent, 65 moulins à battre sont attendus au Festival de la Curd ce qui permettrait de battre ce record. Les machines proviennent d’aussi loin que Guelph et London dans l’ouest de l’Ontario jusqu’à Drummondville et Sherbrooke dans la province du Québec, en passant par les quatre coins de l’Est-Ontarien. « Je serais bien surpris s’il y en reste un quelque part qu’on ait manqué! », s’est exclamé monsieur Latour en riant.

En plus de témoigner de la réalisation d’un record Guinness, les spectateurs auront la chance de découvrir ce qu’était l’agriculture d’autrefois. Bien que ces moulins à battre n’aient rien d’impressionnant en fait de stature et de productivité par rapport aux moissonneuses-batteuses géantes qui sillonnent les champs de nos jours, ces antiquités portent l’histoire d’une génération. Ces vieilles machines, vestiges d’un passé lointain et de nos humbles origines, servent à nous rappeler une époque d’entraide et de dur labeur. C’est d’ailleurs armé de ces mêmes valeurs que les fermiers et la communauté s’uniront dans le but  de battre ce record Guinness.

L’événement tant anticipé aura lieu le samedi 15 août pendant le festival de la Curd. La Fromagerie de St-Albert a gracieusement offert les 30 hectares de terrain afin de faire pousser le blé requit pour l’occasion. Ce champ servira également de site pour accueillir les moulins, leurs propriétaires et les nombreux spectateurs au grand jour de la récolte. « Étant originaire de St-Albert, je suis très content de pouvoir réaliser mon rêve dans mon village natal », a affirmé monsieur Latour avec fierté. Tout profit résultant des produits de cette récolte sera offert en guise de don à la Fondation canadienne du cancer du sein.

Les propriétaires de moulin à battre antiques peuvent encore s’inscrire à l’événement le plus vite possible auprès de monsieur François Latour au 613 720-1845.

Une réflexion au sujet de « Le début du chemin vers un record Guinness à St-Albert »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *