Volume 26 Numéro 17 Le 6 mai 2009

Le Festival des Folies Franco-Fun au Témiskaming: encore un franc succès!

Par Marc Dumont, collaborateur régional


Un des membres du duo « Circus Cowboys ». C’est un numéro de gymnastique pour enfants un peu à la farce italienne. Photo M.Dumont.

Le troisième Festival des Folies Franco-Fun tenue au Témiskaming ontarien du 22 au 27 avril a encore été un franc succès sur toute la ligne.

Sur la rue principale
Parmi les nouveautés cette année, il y a eu entre autre la course en talons hauts sur l’avenue principale au centre-ville de New Liskeard. Malgré un temps incertain avec la pluie intermittente, il y régnait une atmosphère de carnaval avec les déguisements des enfants et des participants à la course. La foule était bien vivante grâce à l’animation d’Anne-Denise Mejake.

On a profité de l’occasion pour dévoiler les gagnants du concours du Salon d’écriture avec la rédaction de textes sur le sujet des sept merveilles du Témiskaming et du concours Recycl’art où il s’agissait de créer une oeuvre d’art à partir de matériaux recyclés.

Après la course en talons hauts qui en a fait rire plus d’un, l’esprit de joie de vivre s’est continué avec un spectacle de « Bob, la cuillère ». Pour une première expérience à l’extérieur, quelle réussite!

Bob la cuillère, artiste de la cuillère, amuseur de rue et clown avec sa tête chauve et ses grands yeux expressifs a bien fait rire petits et grands qui sont tous restés jusqu’à la fin malgré le temps humide.

La journée agricole
L’agriculture est très importante au Témiskaming et jeudi était la journée agricole à l’aréna d’Earlton.

Pour une des organisatrices principales, Anne Thibodeau: « L’objectif de cette journée a été de sensibiliser les consommateurs et les jeunes de l’importance de l’agriculture dans la région. Mais il y a plus, cette journée se veut un temps pour reconnaître le patrimoine économique et linguistique laissé en héritage par les défricheurs et bâtisseurs de la région. »

« C’est aussi une journée pour donner l’occasion aux aînés d’échanger avec les jeunes. À l’ère de l’ordinateur cette journée vise à valoriser le travail manuel et l’effort physique et de prendre conscience qu’il nous rend content de nous-même quand on voit les résultats », ajoute Mme Thibodeau.

Il y avait plus d’exposants que l’an dernier. Aux kiosques habituels qui rappellent la vie d’antan, s’étaient ajoutés plusieurs entreprises et organismes locaux.

Mme Thibodeau est enchantée de la réponse des comités impliqués dans la journée. Tous ont accepté de participer avec enthousiasme pour faire de l’événement une fête de village.

L’ouverture officielle
Si le vendredi soir à été un franc succès, il en a été de même pour toutes les autres activités. Cette année, le Festival a reconnu le Dr Anicet Béland et son épouse Madeleine comme récipiendaires de la « Pierre angulaire de la francophonie » du Témiskaming ontarien.

En effet le couple a été impliqué en première ligne dans la mise sur pied de la paroisse Sacré-C’ur, de l’École secondaire Ste-Marie et de l’Union culturelle des Franco-Ontariennes pour ne nommer que quelques sphères de leur action sociale. C’était un choix unanime pour ce couple qui fait l’admiration de tous.

La suite de la soirée a été assurée par Tricia Foster, une artiste de la région de North Bay qui vient d’enregistrer son deuxième album.

La cérémonie de clôture
Comme depuis les débuts du Festival, la cérémonie de clôture a eu lieu après la messe du Festival à la paroisse Ste-Croix de Haileybury. Le Club Richelieu y offrait un déjeuné au son de la musique entraînante du groupe folklorique Unisson.

C’est à cette occasion qu’on a annoncé les gagnants du Rallye Franco-Fun NorthernTel. Cette année le premier prix de 1000$ a été remporté par Gracia Lacroix et ses voisines. Il y a eu le tirage du prix du porte-clés de 1000$ et le gagnant sera annoncé sous peu.

Le tout s’est terminé par une récapitulation de la semaine par le maître de cérémonie Gaston Leduc et Réjeanne Massie. Cette dernière est l’âme de ce festival grâce à son extraordinaire talent d’organisatrice et de mobilisatrice.

Mme Massie nous promet un 4ième festival l’an prochain et fidèle à elle-même, il devrait susciter encore plus d’enthousiasme et de joie de vivre. Il faut dire qu’elle a su identifier la formule gagnante en invitant les organismes à profiter d’un temps fort dans la communauté de langue française pour organiser une activité qui aurait la plus part du temps eu quand même lieu au cours de l’année. À cela s’ajoute l’implication des écoles et l’armée de bénévoles.

L’enthousiasme généré par le Festival fait que de nombreux commanditaires sont heureux de s’associer à l’événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *