Le 1er octobre 2003

Le Festival du patrimoine agricole et culturel de St-Albert: une passion

Par Chantal Quirion


Le Festival du patrimoine agricole et culturel a donné lieu à de nombreuses démonstrations avec de la machinerie antique. R.A.F. Latour, propriétaire de plusieurs objets de collection sur le site propose ici une reconstitution du travail effectué autrefoi

La pluie de dimanche n’a pas découragé les festivaliers qui sont venus nombreux pour la journée de clôture de la 5e édition du Festival du patrimoine agricole et culturel à St-Albert, le 28 septembre dernier.

Bien que certaines activités extérieures aient été transférées à l’intérieur du centre communautaire, l’ensemble du programme s’est déroulé comme prévu. Madeleine Burelle, la présidente de l’événement, s’estime très satisfaite de cette édition et constate qu’année après année, le festival gagne en qualité et en popularité. À son avis l’événement est essentiel à la transmission du patrimoine et constitue une belle occasion de rassembler et d’unir la famille.

À cet égard, plusieurs familles ont offert leurs prestations musicales sur la scène du Centre communautaire. Les spectateurs ont pu apprécier le répertoire folklorique de Louis Racine accompagné de parents et d’amis. Le chanteur, qui a lancé son album les Navo dernièrement, ne manque pas une occasion de partager cette richesse. Au risque d’en oublier, mentionnons également les Bourgeois, les Neveu, les Laflèche et les Burelle qui se regroupés pour donner au spectacle une touche personnelle et émouvante.

« J’ai vu un grand-père les larmes aux yeux en voyant ses petits-enfants danser sur la scène », raconte Madeleine Burelle. Pour la famille, c’est une façon de se rapprocher, tout le monde peut participer, que ce soit pour jouer de la cuillère ou pour chanter, tous y trouvent leur utilité », continue la présidente qui considère que c’est là l’âme d’un peuple puisque par la chanson c’est la langue qui est transmise.

Les effluves parvenant du sous-sol où cuisaient les fesses de boeuf et les petits plats mijotés, destinés au souper communautaire, ont mis les gens en appétit tout au long de l’après-midi. Il va sans dire que tous avaient hâte de se mettre à table. Pour continuer la soirée en beauté, le câleur Pierre P. Savaria a animé la veillée de danses folkloriques pour laquelle les danseurs avaient revêtu des costumes d’antan.

En plus des spectacles qui ont été présentés, le centre communautaire a accueillit de nombreux exposants mettant à l’honneur l’artisanat local et les produits culinaires maison en plus d’une spectaculaire collection d’outils antiques et de reproductions miniatures de scènes agricoles d’une beauté exceptionnelle.

Pendant ce temps, plusieurs activités se sont déroulées à l’extérieur. Le concours du lancé de la balle de foin, a démarré lentement en raison du mauvais temps pour finalement attiré de nombreux participants. Une magnifique collection de plus de vingt-cinq tracteurs antiques et autant de machineries agraires d’autrefois, a attiré plusieurs admirateurs. Pour l’occasion, Claude Gagné propriétaire d’une batteuse datant des années 50 s’est fait un plaisir de faire fonctionner cette antiquité familiale qui autrefois servait à plus d’un agriculteur de la même concession. L’ancienne batteuse qui servait souvent jusqu’à Noël, est toujours demeurée fonctionnelle. Son propriétaire en prend soin comme de la prunelle de ses yeux. Les frères Latour, de R.A.F. Latour et organisateurs de cette section de l’événement, ont offert une démonstration avec une presse à foin datant du début du siècle. Ces derniers, passionnés et maîtres dans l’art du reconditionnement, possèdent une impressionnante panoplie d’instruments aratoires anciens.

Au champ, les spectateurs ont pu apprécier les talents de laboureur de Guy Lauzon qui à l’aide d’une charrue Selky a effectué plusieurs planches, malgré le sol rendu lourd par la pluie. Fernand Pilon quant à lui, à offert une démonstration avec charrue à manchons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *