Volume 31 Numéro 21 Le 4 juillet 2014

Le GPS cultive le présent et l’avenir


Certains systèmes comme le V2V de Case IH ou Machine Sync de John Deere permettent à l’opérateur d’une moissonneuse-batteuse de prendre le contrôle du tracteur équipé d’une remorque à grain, pour le positionner efficacement pour le déchargement du grain dans la remorque. Le tout en continuant de récolter le grain! -Photo courtoisie

Nicolas Witty-Deschamps

Par Nicolas Witty-Deschamps
Chroniqueur
info@journalagricom.ca


Depuis plusieurs années, le GPS s’est taillé une place dans le quotidien de tout un chacun, aux champs et sur route. La précision de ce système s’améliore d’année en année. Avec le coût des intrants agricoles qui ne cesse d’augmenter, plusieurs y trouvent la solution à la rentabilité. En plus d’accroître la productivité et la précision en limitant au minimum l’usage d’intrants, ce système trouve de nouvelles vocations. Parmi ceux-ci, ont retrouve la possibilité d’effectuer le suivi de son équipement.

John Deere et son système JD-Link permettent au tracteur de communiquer en temps réel diverses informations au propriétaire et au concessionnaire. La localisation, la vitesse d’avancement et d’autres paramètres peuvent ainsi être géolocalisés et comptabilisés sur le téléphone intelligent du propriétaire.

Le positionnement par géolocalisation permet d’améliorer le suivi des cultures, de localiser les dommages aux cultures par les envahisseurs, d’effectuer un suivi détaillé des rendements et bien plus encore.

Au niveau de la mécanisation, depuis quelques années la conduite assistée dans les tracteurs a grandement amélioré le bien-être et réduit la fatigue des conducteurs. Certains systèmes comme le V2V de Case IH ou Machine Sync de John Deere permettent à l’opérateur d’une moissonneuse-batteuse de prendre le contrôle du tracteur équipé d’une remorque à grain, pour le positionner efficacement pour le déchargement du grain dans la remorque. Le tout en continuant de récolter le grain!

Tracteur sans chauffeur
Plus récemment, nous observons de plus en plus la conduite entièrement automatisée faire son apparition dans les champs à travers le monde. Il y a d’abord eu Fendt et son système GuideConnect qui utilise deux tracteurs simultanément. Le premier conduit par un opérateur est considéré comme le meneur et le second sans opérateur, répond aux commandes du premier. Il effectue la même opération que le véhicule de guidage.

Toujours dans la conduite autonome, Kinze commercialisera d’ici peu sont système Kinze Autonomy Project. Le tracteur peut-être contrôlé manuellement ou en mode entièrement automatisé. Il suffit par exemple de signaler au tracteur de suivre la moissonneuse-batteuse pour la vidanger. Une fois la remorque à grain remplie, le tracteur se déplace à proximité d’un point de chargement de camion à l’extrémité du champ.

Une autre particularité est de pouvoir semer de manière automatique. L’utilisation d’un tracteur et d’un semoir compatibles avec ce système permet de semer du maïs sans avoir à être à proximité. Évidemment, lorsque le semoir est vide, on prédéfinit un lieu de remplissage et le tracteur s’y rend de lui-même.

Autre point intéressant, on peut entièrement contrôler le tracteur via un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur! Question de sécuriser les opérations, ce système comprend plusieurs capteurs et caméras afin de prévenir les risques d’accident.

Dans le futur, l’arrivée prochaine de robots et de véhicules entièrement autonomes viendra s’ajouter à la panoplie déjà bien remplie de systèmes utilisant le GPS.

APPLICATION MOBILE
Pour un dépistage efficace des mauvaises herbes

AgWeed ID est une application d’identification de mauvaises herbes. Celle-ci se compose d’une galerie photo et de fiches techniques classées par période de croissance.

Lorsque vous cherchez une mauvaise herbe, il est possible d’utiliser l’appareil photo de votre téléphone et d’activer la fonction de recherche pour trouver les possibles envahisseurs qui se trouvent dans vos champs.

Vous pouvez également utiliser l’outil de partage. Ce dernier permet à votre consultant de valider plus efficacement la mauvaise herbe inconnue. Chaque mauvaise herbe de la base de données est indiquée en trois stades de croissance : semis, la mi-saison et mature.

L’app est disponible en téléchargement sur IOS et Android en anglais uniquement.

www.cornandsoybeandigest.com/soybeans/new-weed-identification-mobile-app-available

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *