Volume 30 Numéro 04 Le 5 octobre 2012

Le laitier est de retour à Kingston


Photo © FRoche

Par Fabrice Roche
redaction@journalagricom.ca


Il aura fallu des années pour concrétiser le rêve de la famille Groenewegen et c’est chose faite depuis l’ouverture officielle, le 22 septembre dernier, de leur laiterie à la ferme située sur la commune d’Elginburg. Il s’agit d’une première en Ontario, grâce au projet Origine du Dairy Farmers of Ontario.

De fait, cinq fermes ontariennes ont obtenu l’autorisation l’an dernier de transformer et de commercialiser leurs produits laitiers. La Limestone Creamery est donc née de cette initiative.

C’est à la fin de 2010, lors d’une réunion organisée par la Dairy Farmers of Ontario (DFO) à propos du projet Origine que l’idée de transformer et vendre le lait à la ferme a pris son envol, après des années de gestation. Ce projet visait à mettre en valeur une autre manière de transformer et commercialiser du lait issu de troupeaux ayant des caractéristiques particulières.

Cette opportunité tombait à point nommé pour les deux enfants de Francis et Kathy Groenewegen, qui nourrissaient depuis longtemps le désir de prendre la relève de la ferme familiale, située à un jet de pierre de Kingston. Ne possédant que 25 kg de quota journalier, la transformation et la vente directe du lait devenaient une avenue logique et potentiellement profitable. Patrick a donc suivi une formation en transformation laitière, tandis qu’Olivia obtiendra sous peu son diplôme en agriculture biologique à l’Université de Guelph.

Ainsi chaque jeudi matin le rutilant camion de livraison de la Limestone Creamery sillonne les rues de la ville endormie. Chacun des 100 clients a devant sa porte une boîte métallique isolée ornée du logo de la ferme (une vache jersey) et chacun d’entre eux trouvera déposé dans cette boîte son lait frais dans une superbe bouteille en verre. Hormis le lait au chocolat, le produit se décline de différentes manières, soit homogénéisé ou non, écrémé ou contenant 3,8 % de matières grasses. Cependant il ne sera pas long pour que ces consommateurs puissent aussi trouver dans leur boîte du beurre frais, ainsi que du yogourt. « Un dernier détail d’emballage à régler et nous serons bientôt prêts à transformer notre crème », explique Francis Groenewegen, copropriétaire.

Une micro-usine à la ferme

Tous ces produits sont pasteurisés, transformés, conditionnés puis stockés dans la pimpante nouvelle usine située à la ferme. Adjacent à l’imposante bâtisse de 6500 p2, se trouve un magasin de détail proposant évidemment les produits laitiers transformés sur place, mais aussi des oeufs, de la viande de boeuf et du miel provenant aussi de la ferme. D’autres produits locaux sont également proposés, notamment de l’agneau, du fromage, sans oublier le tout nouveau yogourt grec de la coopérative les Prés Bio dont les Groenewegen sont membres.

L’entreprise va également diversifier prochainement ses activités en utilisant ses installations pour embouteiller le lait de la coopérative. Cette dernière leur permet en outre de commercialiser le lait qui n’est pas encore vendu sur place soit 50 % de la production totale. D’ici deux ans, il est prévu que la totalité du lait de la ferme soit distribuée sous l’emblème de la petite vache Jersey.

Tous les produits de la Limestone Creamery sont également distribués dans une dizaine de magasins de détail de la région de Kingston, multipliant ainsi la visibilité de cette entreprise hors du commun.

Hormis les quatre membres de la famille Groenewegen, trois autres personnes sont employées aux multiples tâches de l’entreprise familiale. Un bel exemple d’initiative locale et promotrice de retombés économique direct pour la communauté.

Un projet d’équipe

À peine ouverte, la Limestone Creamery avait déjà gagné un prix de reconnaissance. Grâce aux précieux conseils techniques d’Yves Lavictoire, du bureau de Kempville du ministère de l’Agriculture (MAAARO), les Groenewegen se sont mérité un prix de 5000 $ dans le cadre du concours en innovation agroalimentaire du MAAARO.

DFO a quant à lui fourni un support technique visant à intégrer le projet à l’intérieur du cadre législatif de transformation et de commercialisation du lait. Ils ont également mené un travail d’étude portant sur différents projets similaires qui ont vu le jour aux États-Unis. C’est en constatant que plusieurs microlaiteries se distinguaient chez nos voisins du sud en livrant leur produit directement aux clients que l’idée de proposer le retour du livreur de lait aux habitants de Kingston a pris corps.

Pour plus d’information, visitez le site www.limestonecreamery.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *