Volume 31 numéro 02 Le 13 septembre 2013

Le marché public de St-Jacob s’envole en fumée


Par Agricom


La région de Waterloo se remet tranquillement, mais sûrement de la tragédie qui s’est abattue sur sa communauté agricole le 2 septembre dernier. Les agriculteurs et commerçants ont perdu gros dans l’incendie qui a rasé le plus important marché fermier canadien, mais les responsables parlent déjà de reconstruction.
Le marché public de St-Jacobs qui a été la proie des flammes hébergeait pas moins de 70 entreprises.

En fonction depuis la fin des années 1980, le marché public qui compte plus de 150 fournisseurs est reconnu depuis longtemps à travers l’Ontario pour sa grande variété de produits agricoles locaux et ses petites boutiques qui attiraient plusieurs milliers de visiteurs chaque année.

Malgré l’incendie, le marché extérieur de même que le Peddlar’s Village avait déjà repris leurs fonctions à peine trois jours après le drame, soit le 5 septembre. Sur un fond de cendres et de poutres noircies par les flammes, témoins de l’intensité du brasier, les commerçants extérieurs vendaient déjà leurs produits frais dans la rue qui fourmillait de curieux et de partisans.
Les marchants qui bénéficient d’autres points de vente espèrent pouvoir garder le support de leurs fidèles clients et ainsi minimiser l’impact de cet incendie en écoulant leur marchandise ailleurs.

À peine remis de leurs émotions, les responsables du marché fermier de St-Jacob envisageaient déjà de reconstruire dans les plus brefs délais et le canton de Woolwich a promis de travailler avec la communauté et les propriétaires afin de rétablir la situation et ainsi permettre aux producteurs agricoles de se réinstaller sous un nouveau toit le plus rapidement possible.
« Le marché a brûlé, mais ce n’est pas terminé, de dire dans une lettre envoyée à la communauté la porte-parole du marché, Jenny Shantz. Soyez assurés que vous pourrez vivre une bonne expérience au marché public de St-Jacobs en cette saison […] Des mises à jour seront ajoutées régulièrement sur notre site web. »

Impacts économiques
Les produits locaux, le tourisme, les artisans et les autres entreprises associées au marché font brillamment rouler l’économie de la région de Waterloo. Comme tous les marchés fermiers à travers le Canada, celui de St-Jacob permet entre autres de créer des liens entre les consommateurs et les producteurs et de fournir des aliments sains à la communauté.
Selon le président de la Fédération d’agriculture de l’Ontario, Mark Wales, il n’y a aucun doute que l’impact sera lourd à porter pour les entreprises qui écoulaient la majorité de leur production à ce marché fermier.

« L’incendie ne pouvait pas arriver à un pire moment pour les producteurs de pêches, de tomates, de piments, ainsi que d’autres fruits et légumes, car ces aliments sont en haute saison», a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *