Volume 27 Numéro 14 Le 24 mars 2010

Le ministre de l’Agriculture Ritz indifférent face à la crise agricole — Wayne Easter

Par Parti Libéral du Canada


La réunion de cette semaine du Comité permanent de l’agriculture de la Chambre des Communes n’a absolument rien donné.

Une fois de plus, le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, a utilisé des tactiques de diversion pour éluder les questions cruciales qui se posent à la communauté agricole. C’est ce que Wayne Easter, le porte-parole libéral responsable de l’agriculture, a déclaré récemment.

« Le ministre et les membres conservateurs du Comité de l’agriculture montrent une indifférence totale envers la crise à laquelle nos producteurs de porc et de bétail sont confrontés », a déclaré M. Easter.

Au cours de la réunion, M. Easter a proposé au ministre quatre mesures concrètes qui pourraient, selon des intéressés de l’industrie porcine, aider ce secteur à surmonter la crise financière.

Les quatre recommandations sont les suivantes:

1. Le Programme de réserve pour pertes sur prêts dans l’industrie du porc n’est pas pleinement utilisé. Il semble qu’il reste encore près de 200 millions de dollars à dépenser. Cet argent devrait être décaissé pour la mise en oeuvre du plan stratégique de l’industrie du porc, comme l’avait proposé le Conseil canadien du porc.

2. Le programme agri-stabilité peut facilement être adapté afin que les producteurs de porcs bénéficient bel et bien de cet argent. Le test de viabilité doit être modifié pour que les producteurs de porcs et de viande bovine soient en mesure d’obtenir de l’argent des programmes de protection du revenu agricole.

3. Le Programme de paiements anticipés doit être amélioré afin de répondre aux besoins des producteurs.

4. Le Canada perd des parts de marché intérieur, au profit des États-Unis. Un financement et des programmes doivent être prévus afin que les Canadiens puissent consommer des produits du porc en sachant que ces produits sont canadiens.

« Plutôt que de donner une suite favorable à ces mesures, qui aideraient directement nos producteurs de porcs et nos éleveurs de bétail, le ministre et les membres conservateurs du comité sont occupés à mener une campagne de propagande qui prétend que leur gouvernement place les agriculteurs au premier plan », a déclaré M. Easter.

« Ce fut un exercice honteux face à un drame qui prend de l’ampleur. La seule façon dont le gouvernement place les agriculteurs au premier plan, c’est en s’assurant qu’ils sont les premiers à quitter le secteur », a conclu M. Easter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *