Volume 30 Numéro 17 Le 10 mai 2013

Le nouveau 4,5L PWL PowerTech de JD


Photo courtoisie

Par Nicolas Witty-Deschamps, chroniqueur


John Deere a présenté récemment sa nouvelle génération de moteur Tier IV/Phase IV de 85 à 140 chevaux-vapeur, le PowerTech PWL 4,5l. Il est équipé d’un système de contrôle des émissions intégré, composé d’une réduction catalytique sélective (SCR), d’un catalyseur d’oxydation diesel (DOC) et d’une recirculation des gaz d’échappement (EGR). L’élimination du DPF (filtre à particules diesels) a été activée par l’optimisation et l’amélioration de l’efficacité de la conversion du système.

L’introduction du moteur 4.5l PWL PowerTech représente le troisième système de contrôle des émissions intégré que John Deere adoptera pour se conformer à la nouvelle norme Final Tier 4/Phase IV pour la saison 2014. Pour les modèles de moteur supérieur à 140 hp, John Deere mettra en vedette un système de contrôle des émissions intégrées comprenant des EGR refroidis, un DOC / DPF et SCR.  Avec le passage à la technologie SCR pour les moteurs IV Tier 4/Phase finales, l’économie de diesel devient importante et John Deere est convaincu de continuer d’être le leader de l’industrie dans ce domaine.

Planteur à maïs White 9000 AGCO a dévoilé le 10 avril sa nouvelle série de planteurs à maïs White 9000, qui sera disponible pour la saison des semences 2014, dont un semoir de 12 rangs au 30 pouces avec remplissage central. Lors du dévoilement, on y présentait le modèle 9812, un planteur étroit en mode transport qui rassemble une gamme de fonctionnalités et d’innovations, dont le remplissage central.

Tom Draper, directeur marketing de produit — division semis et labour, chez AGCO, note que les planteurs White ont débuté avec trois principes simples : précision, simplicité et fiabilité. « La simplicité est importante et nous avons moins de pièces mobiles. C’est une conception qui utilise la pression d’air positive pour pousser la graine dans la plaque d’individualisation plutôt que de la tirer à l’aide du vacuum, une caractéristique qui a fait ses preuves », note-t-il.

Aujourd’hui, la série 9000 repose sur les trois mêmes principes, qui se caractérise par la refonte des unités de semis qui utilisent peu de pièces et nécessite beaucoup moins d’entretien, donc permet une économie de temps et d’argent.

Nouvelle usine Kubota Kubota Corporation a annoncé le 10 avril l’ouverture de sa nouvelle usine de fabrication de 73 millions $ à Jefferson, en Géorgie (É.-U.). L’usine de 522 000 pi2 installée sur un site de 88 acres a récemment commencé la production de tracteurs compacts de 30 à 50 ch.

Ce nouveau bâtiment a été construit tout juste à côté d’un autre, déjà existant, qui produit actuellement des outils Kubota, dont des chargeurs et des rétrocaveuses.

La société emploie actuellement plus de 1 700 travailleurs dans ces installations, mais une fois pleinement opérationnels, ce sont des centaines de nouveaux emplois qui seront créés pour soutenir la capacité de production de 22 000 unités par an.

L’annonce s’inscrit dans la foulée du 40e anniversaire de Kubota, aux États-Unis. Une rumeur non démentie voudrait que Kubota cherche activement à acheter un constructeur et/ou établir une entente commerciale afin de développer sa propre gamme de tracteurs de grande puissance (jusqu’à 300 hp).

Rappelons qu’en janvier 2012, le groupe japonais a acquis le fabricant Kvernerland afin d’accroître sa gamme agricole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *