Autres

Le nouveau mega-site de l’Union des cultivateurs s’en vient

Par Étienne Alary
info.agricom@atreide.net


D’ici la fin du mois de mai, LA source d’information agricole du monde de l’Internet sera le site www.lavoieagricole.ca. Du moins, c’est ce que l’agente de développement de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), Rachelle Des Rochers, et de la coordonnatrice du projet Franco-Agri-Tech, Micheline Bégin ont voulu démontrer aux délégués de l’UCFO, réunis à Windsor le 28 mars dernier, lors de leur présentation.

En effet, depuis l’annonce de la part du Bureau des technologies d’apprentissage qu’il octroyait une somme de 100 000 $ par année pour trois ans à l’UCFO, le 20 octobre 2000, moyennant une contribution équivalente de l’organisme, le projet a vite fait de prendre de l’ampleur. «Le 12 décembre, M. Don Boudria rendait cette annonce officielle en présentant un chèque symbolique à l’UCFO. À la mi-décembre, nous procédions à l’embauche de la coordonnatrice/webmestre et au début de l’année 2001, Micheline Bégin entrait en fonction», a présenté Mme Des Rochers. Dès son entrée en fonction, Mme Bégin a commencé sa recherche sur Internet afin de concevoir, dans un premier temps, ce qui répondrait le mieux aux besoins des agricultrices et des agriculteurs. Une de ses premières tâches aura donc été de trouver ce qu’il y avait de disponible en français en agriculture, trouver un lieu d’hébergement pour le site et identifier un nom de domaine. «Nous avons lancé un concours pour ce nom de domaine et celui-ci a été remporté par Mme Thérèse Brunette pour sa participation», déclare Rachelle Des Rochers.

De là, le projet Franco-Agri-Tech a retenu les services de Pierre Periard de Draft Design pour le développement du design technique du site et de René Mercier pour le design visuel.

Les responsables du projet sont présentement à la recherche de traducteurs, ce qui permettra de vulgariser l’information en français, et à la recherche de sites d’intérêt agricole. «Nous envisageons aussi l’intégration d’un outil de localisation géo-spatial. Cet outil permettra aux internautes de localiser géographiquement les fermes agricoles francophones qui auront acheté une page personnelle et qui auront accepté de vouloir se faire identifier ainsi», mentionne Rachelle Des Rochers.

Si tout se déroule bien, le site devrait être inauguré à la mi-mai. «Depuis le 9 mars dernier, le site officiel est en ligne mais il demeure en construction », lance Mme Des Rochers. D’ici au lancement officiel du site, Rachelle Des Rochers aimeraient bien pouvoir compter sur la collaboration d’agricultrices, d’agriculteurs et d’autres intervenants du monde agricole. «Nous aimerions bien créer 15 pages web personnelles d’ici au lancement», de dire Mme Des Rochers. Un site facile d’utilisation

Selon la coordonnatrice du projet Franco-Agri-Tech, ce site Internet pourra être utilisé par quiconque. «Nous voulons créer un site qui sera facile à utiliser, même pour une personne qui ne connaît rien à l’Internet», déclare Micheline Bégin. Cette dernière ajoute que ce site sera à l’affût de l’information agricole de pointe. «De plus, vous pourriez vous faire connaître de par le monde entier grâce à votre page web personnalisée», énonce Mme Bégin en ajoutant que chaque ferme aura une adresse facile à retenir, soit www.lavoieagricole.ca/maferme (le nom de votre établissement).

La coordonnatrice a indiqué que les pages web personnalisées auront toutes le même format. «Une telle page web vaut environ 400 $ sur le marché. Le même format permettra de réduire les coûts. Pour un montant de 75 $, vous pouvez bénéficier d’une grande visibilité sur notre site, élargir votre réseau de contacts et encourager les transactions commerciales», explique Micheline Bégin. À cela s’ajoute des frais minimes de 20 $ pour une formation individuelle d’une durée d’environ une demiheure.

Cette dernière invite donc les entreprises agricoles et para-agricoles qui seraient intéressées à acheter une page web personnelle à la contacter au info@lavoieagricole.ca ou au (613) 679-8867.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *