Le 19 juin 2003

Le portail Internet de l’UCFO: plus visité que jamais!

Par Étienne Alary


Depuis deux mois, le nombre d’internautes qui visitent le portail agricole franco-ontarien La Voie Agricole est en pleine croissance. En effet, de 3641 visiteurs uniques au mois de mars 2003, le nombre de visiteurs est passé à 6991 visiteurs en avril dernier et à 12 586 visiteurs en mai 2003.
« Pour expliquer cette hausse fulgurante, il serait facile de penser que les données ont été compilées de façon à bien nous faire paraître mais ce n’est pas le cas. C’est le même système que nous utilisons depuis le lancement du site, à l’automne 2001 », indique la webmestre de La Voie Agricole, Micheline Bégin.

Mme Bégin se tourne plutôt vers la notoriété que s’est bâti le site depuis son lancement. « Depuis le lancement de ce portail, de mois en mois, le nombre d’internautes n’a jamais cessé d’augmenter. Il est vrai qu’une hausse de 415 % en deux mois est pour le moins inusitée mais nous voyons cela comme le fruit de tout le travail qui a été fait par l’équipe », mentionne Micheline Bégin.

La webmestre du portail de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UFCO), qui a été inauguré le 20 septembre 2001 à la suite d’une contribution de 300 000$, sur trois ans, du gouvernement fédéral pour la réalisation du projet «La connexion d’apprentissage Franco-Agri Tech», souligne que les nouveautés du site contribuent grandement à cette augmentation.

« Je pense qu’on vit le phénomène des « saucisses Hygrade »! Elles sont plus fraîches parce que plus de gens en mangent et plus de gens en mangent parce qu’elles sont plus fraîches », énonce Mme Bégin. « Ce n’est pas compliqué, on a la bonne recette, c’est-à-dire du nouveau contenu qui s’ajoute à tous les jours et la grande qualité de l’information publiée », ajoute-t-elle.

L’indexation du site, qui est à son meilleur aux dires de Micheline Bégin, est un autre facteur non négligeable. « Notre base de données est de plus en plus grosse. Puisqu’elle contient plus de mots, les possibilités d’être dans les résultats de recherches des internautes sur les grands moteurs mondiaux sont plus grandes », souligne la webmestre.

Cette dernière ajoute que dans les engins de recherches, La Voie Agricole figure presque toujours dans les 10 premiers résultats, lorsque les bons mots clés sont utilisés. « Environ 10 % des visiteurs du site nous arrivent via le résultat d’une recherche dans Google, Yahoo, MSN, Voilà, Lycos, AltaVista, etc. », explique Micheline Bégin.

Information de qualité!

Selon Micheline Bégin, attirer un internaute est une chose mais le garder comme visiteur assidu en est une autre. « On ne peut accroître un auditoire sans un certain degré de fidélisation et La Voie Agricole compte de plus en plus d’internautes fidèles. De plus, la qualité de l’information que l’on retrouve sur le portail agricole fait en sorte que les internautes regardent maintenant en moyenne de 6 à 9 pages par visites comparativement à 4 pages il y a un an », fait remarquer Mme Bégin.
Les internautes se reconnaissent de plus en plus dans ce que l’on retrouve sur le site lavoieagriole.ca. « Un autre facteur non négligeable est le fait qu’au Canada, il n’y a pas beaucoup de site agricole en français. Lorsque les internautes découvrent notre site, ils y reviennent. Il faut croire qu’il y avait un grand besoin d’un site agricole canadien de qualité, complet et en français », soutient Micheline Bégin.

Pour appuyer ses dires, Mme Bégin ressort les données du mois de mai 2003. « Au cours de ce mois, les visiteurs provenaient de l’Ontario dans une proportion de 48 % alors que 32 % de notre clientèle était québécoise. C’est donc dire que l’autre 20 % des internautes provenaient du reste du Canada et du monde entier », énonce Micheline Bégin.

Maintenir les visiteurs intéressés

De mois en mois, Micheline Bégin note les pages qui sont les plus fréquemment visitées par les internautes. « En plus de la page d’accueil, qui est le point d’entrée dans notre univers d’information agricole, les pages les plus visitées sont celles de la « Nouvelle du jour », du « Calendrier d’événements » et la section consacrée à l’horticulture. Pour ce qui est de l’annuaire d’entreprises, la page la plus vue est celle de la Ferme Albé », présente Mme Bégin. « L’ordre de popularité des pages énumérées ci-dessus varie d’un mois à l’autre », ajoute-t-elle.

La webmestre du portail agricole de l’UCFO se dit confiante que l’achalandage sur le site continuera d’augmenter. « Pour cela, nous devrons continuer à renouveler le contenu du site. Il nous a fallu un an et demi pour vraiment démarrer ce qui représente un délai normal. La roue est en mouvement maintenant, il faut juste maintenir la cadence », indique Micheline Bégin.

Cette dernière précise que l’effet exponentiel est là depuis le début. « La courbe est ascendante et je ne vois pas pourquoi cela s’arrêterait. La recette du succès est le changement et la qualité du contenu. Si on arrête de « nourrir » le site de nouvelles informations, la popularité va décroître, ça c’est certain », lance-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *