Volume 32 Numéro 15 Le 3 avril 2015

Le titre de Maître-Éleveur à la frontière de l’Ontario français


SoniaFournier

Par Sonia Fournier
Collaboratrice
info@journalagricom.ca


La journée s’annonçait routinière à la Ferme Deric de Ste-Anne de Prescott, mais un coup de téléphone anodin sème un peu d’angoisse. Le représentant d’Holstein Canada convoque les deux propriétaires de l’exploitation agricole. À l’autre bout du combiné, Jean-Pierre Lavigne stresse un peu. « Je pensais qu’on avait fait quelque chose de grave, une erreur dans l’enregistrement. Je me demandais bien pourquoi mon père et moi avions besoin d’être là en même temps », raconte-t-il.

Le but de l’appel en duo était d’annoncer une grande nouvelle, toute une surprise pour ces producteurs laitiers de l’extrême Est ontarien. Le prestigieux titre de Maître-Éleveur, attribué par Holstein Canada, leur était décerné pour 2014.

« Ce n’était pas dans notre objectif d’obtenir ce titre, on n’a jamais calculé en fonction de ce titre. Nous avons été vraiment surpris d’apprendre ça et surtout très contents », mentionne le fils, Jean-Pierre. Il n’y a pas de montant d’argent qui vient avec cette qualification, c’est plutôt une belle reconnaissance du secteur laitier envers les efforts déployés par 21 exploitants de productions laitières à l’échelle du pays.

L’équilibre et la fonctionnalité
« Il n’y a pas de recette secrète, nous n’avons pas de super vaches, nous sommes dans la moyenne », explique celui qui a repris la relève il y a environ 13 ans. Un investissement dans l’achat de vaches de bonnes souches, il y a deux décennies, a fait toute la différence. « Nous avons toujours choisi d’avoir des vaches rentables et des taureaux balancés », ajoute-t-il. La clé est d’équilibrer et persister dans la moyenne.

Selon les maîtres-éleveurs les trois attitudes essentielles à la réussite sont la persévérance malgré les revers, l’intensité au travail afin de se dépasser et finalement, avoir la passion pour la race holstein et aussi pour le monde agricole.

Holstein Canada compte environ 12 000 membres. Les maîtres-éleveurs se retrouvent donc dans une classe à part. Ce titre prestigieux est obtenu au bout de seize ans de production. Des mesures telles que la production élevée, la conformation exceptionnelle, la santé de fer, la longévité et les bonnes qualités reproductrices sont compilées. Les points ainsi obtenus permettent d’identifier les éleveurs les plus performants au niveau de la régie et de la sélection génétique.

Chez les Lavigne, c’est 105 vaches en lactation en stabulation entravée qui sont traites trois fois par jour. La ferme possède 172 kg de quota et une moyenne de 13 610 kg de lait par vache. Plus de 1000 acres de cultures en rotation sont cultivées et une érablière de 1 600 entailles complètent l’exploitation.

La ferme Deric a déjà obtenu d’autres titres et mentions. Il y a sept ans, ce fut la ferme championne en production laitière en Ontario et la troisième au Canada au niveau de l’amélioration du troupeau laitier. Depuis 2009, la ferme est membre du club 750 de la Coop fédérée. Il y a deux ans l’exploitation s’est mérité un prix d’excellence en agriculture pour Prescott-Russell.

Pour Jean-Pierre et Alain, un détour au Nouveau-Brunswick en avril prochain, lors de l’assemblée générale de Holstein Canada s’imposera pour recevoir leurs honneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *