Volume 33 Numéro 12 Le 26 février

Le vin fera bientôt son entrée en épicerie en Ontario


La première ministre Kathleen Wynne annonce l’entrée du vin dans quelques épiceries de l’Ontario, le 18 février dernier. Crédit photo: MAAARO

Par Journal Agricom
redaction@journalagricom.ca


Le gouvernement ontarien autorisera 300 points de vente de vin, dont 70 dès cet automne.

Ainsi, le gouvernement a accepté les recommandations finales du Conseil consultatif de la première ministre pour la gestion des biens provinciaux présidé par Ed Clark. Ces recommandations concluent l’examen du secteur des boissons alcoolisées que le Conseil a effectué.

À la suite de l’annonce historique en décembre dernier concernant l’offre de bière en épicerie, 70 épiceries de tout l’Ontario pourront offrir du vin, de la bière et du cidre à compter de cet automne.

Jusqu’à 150 épiceries vendront les vins ontariens et importés. En outre, jusqu’à 150 boutiques vinicoles de vente au détail qui se trouvent actuellement juste à la sortie d’une épicerie seront autorisées à exploiter leur point de vente à l’intérieur de l’épicerie, avec des caisses partagées, et elles pourront élargir la gamme de leurs produits offerts en vendant les vins de n’importe quel producteur de l’Ontario. Jusqu’à 300 épiceries offriront éventuellement de la bière, du cidre et du vin.

Comme c’est le cas pour la bière, des restrictions s’appliqueront pour assurer la vente au détail sécuritaire dans les épiceries, ce qui comprend des heures de vente restreintes et une formation rigoureuse du personnel. L’Ontario élabore aussi une politique panprovinciale sur l’alcool afin d’encourager une consommation sûre et responsable de l’alcool.

La province compte ainsi offrir plus de choix et une plus grande commodité aux consommateurs, tout en créant un environnement commercial plus dynamique et plus compétitif pour les producteurs de vin. Elle vise tout autant réduire les formalités administratives et éliminer les règlements non nécessaires afin d’accroître les débouchés et d’offrir des économies aux consommateurs et aux entreprises du secteur des boissons alcoolisées, ce qui inclut de nouvelles possibilités pour les distillateurs artisanaux.

Pour assurer une juste représentation d’épiciers et une distribution géographique équitable, les critères d’allocation pour le vin seront similaires à ceux de la bière, avec des autorisations réservées aux épiciers indépendants de l’ensemble des régions.

Mentionnons que les 60 épiceries retenues à la suite de la première demande de soumissions pour la vente de bière sont maintenant autorisées. Plusieurs avaient de la bière sur leurs tablettes en moins d’un mois.

Quelques chiffres

Les ventes de vins VQA en Ontario étaient de 288 millions de dollars en 2014-2015. Il s’agit d‘une augmentation de 66 % depuis 2009. L’Ontario a maintenant plus de 240 établissements vinicoles et l’industrie a créé 2 000 emplois directs.

Aussi, le cidre est l’une des catégories de vente les plus en croissance de la LCBO. De 2011 à 2015, les ventes de cidre artisanal ont augmenté de 89 % par année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *