Volume 34 Numéro 15, le 7 avril 2017

Les agriculteurs sur la Colline


Au lendemain du dépôt du budget fédéral, le président de l'Union des cultivateurs franco-ontariens, Marc Laflèche a profité de la tenue annuelle de la journée de lobbying consacrée au secteur agricole pour s'entretenir avec le ministre d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, Lawrence MacAulay. Lors de cet événement sur la Colline du Parlement, les discussions entre les représentants de plusieurs organisations agricoles et les membres du gouvernement n'ont pas manqué d'intérêt. Photo : Simon Durand

Par Philippe Etter


ÉDITORIAL – Le 23 mars dernier, certains membres du conseil d’administration de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) ainsi que son directeur général Simon Durand, ont eu l’opportunité de rencontrer des députés des différentes formations politiques directement sur la Colline du Parlement. Cette initiative à laquelle l’UCFO participe depuis maintenant plusieurs années à chaque fin d’hiver est un moyen efficace de valoriser notre métier et de communiquer nos inquiétudes à nos décideurs politiques. La communauté agricole est aussi représentée par des représentants de la FCA (Fédération canadienne de l’agriculture), du QFA (Quebec Farmers Association) et finalement par la FAO (Fédération d’agriculture de l’Ontario), qui s’occupe en fait,  de l’organisation et de la logistique de la journée.

Plusieurs sujets ont été évoqués lors des différentes rencontres avec les députés dont : des investissements stratégiques dans le transport par exemple,  les routes, les ponts, les chemins de fer et les différentes voies navales; la nécessité de l’Internet à haute vitesse dans les régions agricoles rurales; augmenter les infrastructures pour le gaz naturel et atténuer les effets de la tarification du carbone sur les producteurs afin de ne pas désavantager ceux-ci face à la concurrence. De plus, il a été aussi question d’élaborer une politique alimentaire nationale qui vise la durabilité et la sécurité alimentaire pour les générations à venir.

Ceci étant dit, deux autres sujets d’actualité faisaient encore plus partie des discussions parmi les agriculteurs et les politiciens. Tout d’abord, avec le dépôt du budget fédéral la journée auparavant des investissements ont été prévus tout en catégorisant l’agriculture comme étant un pilier économique du Canada. C’est une évidence lorsque nous savons qu’un Canadien sur huit travail en agriculture ce qui représente 6,6 % du PIB canadien soit 108 milliards de dollars. Toutefois, il est nécessaire de leur rappeler parce que nous sommes peut-être de moins en moins nombreux en terme de vote. Cependant notre apport à l’économie canadienne reste majeur.

Finalement, la gestion de l’offre a aussi fait partie des différentes discussions, car elle est malmenée présentement dans les médias, surtout en grande partie par le candidat à la chefferie du Parti conservateur Maxime Bernier. Tous les élus rencontrés ont déclaré leur appui à la gestion de l’offre en commençant par le ministre de l’Agriculture et d’Agroalimentaire Canada, Lawrence MacAulay lors de son allocution en début de journée. Selon plusieurs, seul Maxime Bernier dans la chambre des communes s’oppose ouvertement à l’abolition des contingents et qu’il peine à trouver d’autres appuis à même son parti.

En terminant, quoique court comme exercice, je crois que ce genre d’activité est primordial afin de garder des liens de communication clairs entre la communauté agricole et les décideurs politiques. Nous devons nous préoccuper des politiques agricoles qui nous seront imposées dans le futur et nous devons avoir notre voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *