Volume 32 Numéro 10 Le 23 janvier 2015

Les produits locaux à la rencontre des consommateurs


-Photo archives

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les consommateurs du comté de Prescott-Russell auront la tâche plus facile à l’épicerie quand viendra le temps de choisir des aliments locaux. Un premier comptoir réfrigéré mettant en vedette des produits des fermes membres du Réseau agroalimentaire de l’Est ontarien fera son apparition dès la fin mars chez un détaillant du territoire.

Le projet pilote du Réseau consiste à installer un réfrigérateur qui suggère aux consommateurs une panoplie d’aliments produits ou transformés dans la région.

L’emplacement exact du premier comptoir est gardé secret jusqu’au lancement officiel prévu pour la fin du mois de mars.

Selon le président du Réseau agroalimentaire de l’Est ontarien, Réjean Ouimet, cette initiative risque fort bien d’augmenter l’achat local puisque ce sont les aliments qui viendront à la rencontre des consommateurs et non le contraire.

« Ce projet est avantageux pour tous les consommateurs désireux d’acheter des produits locaux, car désormais ils pourront se procurer ces produits sans avoir à se déplacer sur de grandes distances », explique M. Ouimet.

Le territoire de Prescott-Russell s’étend sur 2000 km2, bordé par la ville d’Ottawa, la province du Québec et les Comtés unis de Stromont, Dundas et Glengarry. Il s’agit d’un vaste territoire à parcourir pour s’alimenter localement.

Quelques épiciers de la région vendent des produits fermiers, mais il en tient à chacun des producteurs d’approcher et de négocier avec les marchands, une tâche moins facile pour certains agriculteurs qui ont moins la fibre entrepreneuriale. D’autant plus que dans certains cas, les produits ne sont pas mis en vue de façon à susciter l’intérêt des acheteurs, ce qui sera corrigé avec les comptoirs à l’effigie des Comtés unis et du Réseau.

Si le projet pilote donne les résultats escomptés avec ce premier comptoir, d’autres pourraient possiblement être placés dans les municipalités de Clarence-Rockland, Alfred et Plantagenet, Champlain, Russell, Hawkesbury et La Nation, si on réussit à s’entendre avec les épiciers, selon Geneviève Bougie, chargée de projet pour les Comtés unis de Prescott-Russell. L’objectif est de rejoindre la majorité de la population du territoire, soit un marché potentiel de plus 85 000 consommateurs.

Impossible de savoir pour l’instant la forme que prendra le comptoir puisque les plans restent encore à être dessinés. Les détails sur le contenu, le nombre de producteurs participants, la distribution ainsi que la gestion du réapprovisionnement n’ont pas non plus été dévoilés.

« Les contrats avec les producteurs ne sont pas encore finalisés », explique Mme Bougie.

Le projet devait démarrer au mois de février, mais a été retardé d’un mois.

Investissement
Le Réseau agroalimentaire a reçu une subvention de 50 000 $ du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario pour mettre en place ces comptoirs. Les Comtés unis de Prescott et Russell, la Société de développement communautaire de Prescott-Russell ainsi que la Commission de formation de l’est de l’Ontario ont également investi 111 000 $ pour la réalisation du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *