Volume 29 Numéro 05 Le 19 octobre 2011

Les chercheurs auront les mauvaises herbes à l’oeil

Par Agricom
redaction@journalagricom.ca




Les mauvaises herbes qui font rager tant d’agriculteurs seront bientôt sous la loupe d’une nouvelle équipe de recherche. Celle-ci tentera l’année prochaine de les identifier et d’étudier leur résistance aux herbicides, mais pour ce faire, elle sollicite la participation des cultivateurs, plus particulièrement les producteurs de carottes et d’oignons.

 

Si vous soupçonnez avoir des mauvaises herbes résistantes aux herbicides dans l’un de vos champs, vous êtes prié d’entrer en contact avec le Centre de recherche et développement en horticulture d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).

 

Ce projet vise à déterminer l’étendue et le mécanisme de la résistance des mauvaises herbes en Ontario et au Québec dans les régions de productions de carottes et d’oignons et de mettre au point de nouvelles techniques de lutte intégrée pour contrôler les mauvaises herbes résistantes et assurer la compétitivité des producteurs maraîchers.

 

Selon l’AAC, seule la participation citoyenne pourra permettre de dresser un portrait exact. Ainsi, les participants auront un court formulaire à remplir et l’équipe de chercheurs effectuera un suivi dans les champs concernés en 2012 afin de confirmer la présence de la résistance.

 

Les producteurs maraîchers de l’Ontario et du Québec cultivent plus de 20 000 acres et utilisent principalement des applications d’herbicides de pré-émergence et post levée  contre les mauvaises herbes à feuilles larges.

 

Cette pratique a occasionné le développement de populations de mauvaises herbes résistantes réparties sur plus de 50% de la superficie cultivée dans les deux provinces. Dans quelques cas, certaines espèces de mauvaises herbes démontrent une résistance à plus d’un groupe d’herbicides entrainant ainsi une perte totale de la récolte.

 

Pour plus de détails, contactez Dr. Diane Lyse Benoit : dianelyse.benoit@agr.gc.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *